Laver son linge sale en famille

Thomas avait toujours fait de son mieux pour ne pas faire souffrir sa mère. Pourtant, il en avait des choses à reprocher à sa famille, à son père en particulier. Plutôt que de vider son sac et d’envoyer promener tout le monde comme le faisait régulièrement son frère cadet, il prenait sur lui, se taisait, arrondissait les angles. Pendant des années et des années, il n’avait rien dit et avait gardé son mal être pour lui. Puis, il avait décidé de partir. Puisqu’il ne pouvait rien dire, ou du moins ne s’en sentait pas capable, il avait préféré fuir. Grenoble, Toulouse, Bayonne : ces villes étaient suffisamment loin de sa Bretagne natale pour ne pas avoir à retourner trop souvent dans la famille. Il avait fini par s’installer sur la côte Basque. Les vagues, les montagnes, la bonne bouffe…

Cet hiver là, Thomas avait pris quelques jours de vacances pour aider ses parents à retaper leur maison dévastée par les récentes inondations. Il s’était éloigné mais ne les laissait tout de même pas tomber. L’ambiance était tendue. Le couple avait tout perdu ou presque et le père de Thomas, déjà âgé, n’était plus vraiment capable d’assumer des travaux si importants. Au lieu de l’admettre, ce dernier s’en prenait toujours à son fils qui ne faisait jamais les choses assez bien. Comme Thomas ne répondait pas, il avait pris l’habitude de prendre le dessus sur lui et de l’écraser. C’était comme ça depuis l’enfance. En public, c’était encore pire. Comme si le père voulait montrer que c’était lui l’Homme de la famille et que son fils resterait à jamais un enfant qui avait beaucoup de choses à apprendre.

—C’est pas parce qu’il a fait des études qu’il va m’apprendre la vie, disait-il à qui voulait l’entandre.

Cette fois-ci, Thomas avait explosé. Tout était parti d’une remarque sur un joint mal fait.

J’en ai marre, marre, marre, avait-il hurlé les larmes aux yeux et la rage au ventre. Pourquoi tu me critiques tout le temps ? Pourquoi j’en prends toujours plein la tête ? Mon frère lui, il habite à 30 kms d’ici et il est même pas venu vous aider. Trop de boulot soi-disant ! Il a beau dos le boulot ! En attendant, tu lui dis rien à lui.

Le père avait marmonné quelques mots puis était parti dans une autre pièce. Dès qu’on gueulait un peu plus fort que lui, il s’écrasait.

       

Reste à savoir maintenant si tout cela va régler leur problème relationnel. Car laver son linge sale en famille, on le sait, est beaucoup plus compliqué qu’il n’y paraît.

 

C’était ma participation à l’atelier d’écriture de Leiloona.

7 pensées sur “Laver son linge sale en famille”

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :