Le cafard – Élise Gravel

Si vous ouvrez cet album, le cafard, cette horrible bestiole répugnante, risque de vous paraître charmant. Impossible, me direz- vous ! Et pourtant, quand on voit sa trombine sur la première de couverture, on n’a pas franchement envie de l’écraser d’un coup de semelle, il faut bien être honnête.

Dans ce livre, on apprend que le cafard est apparu sur Terre il y a 335 millions d’années, qu’il  des poils sur l’abdomen qui lui permettent de détecter le moindre mouvement, que chaque femelle peut avoir jusqu’à 350 bébés dans sa vie et plein d’autres choses encore. Ces informations sont apportées de manière simple et avec humour, tant au niveau du texte que des illustrations, ce qui rend le livre accessible aux jeunes lecteurs dès la petite section.

Découvrez ici et d’autres titres de la collection Les petits dégoutants des éditions Le Pommier, qui a pour objectif d’apporter de manière amusante des connaissances scientifiques sur des animaux pas très attirants à priori.

GRAVEL, Élise, Le cafard, Le Pommier, 2017.

8 réflexions sur « Le cafard – Élise Gravel »

  1. Hum, d’ici à se lancer dans leur élevage… (quoique, ils font ça très très bien, entre eux) A une époque (africaine) j’en avais dans la maison, et il y avait un modus vivendi : cuisine OK (suffit de tout renfermer), de toute façon ils se cachent quand c’est allumé… mais! pas de pitié et coup de savate ou bombe insecticide pour ceux osant venir dans la chambre, non mais.

    1. Et ces gentilles petites bêtes reconnaissait la limite de la chambre ?
      J’en ai eu dans ma cuisine quand j’étais étudiante. Je me relevais la nuit pour les assassiner ! L’horreur !!!

      1. Elles n’ont pas de limites (pourtant ils parait que c’est intelligent. ) Disons que je ne luttais plus dans la cuisine, mais continuais à les détruire dans la chambre

  2. Il faudrait que je trouve celui sur les poux pour que ma fille comprenne de quoi il s’agit et s’attache les cheveux à l’école, mais j’ai été tellement traumatisée par les cafards du Népal que je vais éviter celui-ci

La parole est à vous !