Le chant des revenants – Jesmyn Ward

Jojo, métis âgé de treize ans, vit une vie de misère dans le Mississippi avec sa petite sœur, sa mère droguée, son grand-père et sa grand-mère malade. Il porte beaucoup de choses sur les épaules pour un adolescent. Léonie, sa mère, n’ayant ni instinct maternel ni sens des responsabilités, c’est lui qui s’occupe de sa petite sœur Kayla, qui est encore un bébé.

Michael, le père de Jojo, est incarcéré dans la prison agricole de Parchman. Ses parents refusent de voir leurs petits-enfants : racistes, ils n’acceptent pas que leur fils ait des mômes avec une noire. L’époque de la ségrégation ne semble pas si lointaine… Les repères, la solidité, c’est chez son grand-père maternel que Jojo les trouvent. Ils discutent beaucoup ensemble et s’occupent de la ferme. Jojo est également proche de sa grand-mère mais malheureusement, celle-ci ne peut plus l’aider. Elle est clouée au lit et sa fin de vie est proche.

Le jour où le père de Jojo est libéré de prison, Léonie décide d’aller le chercher et embarque ses enfants dans un long périple en voiture. Le danger est omniprésent. Comment un garçon de treize ans peut-il y faire face ? Les fantômes du passé les accompagnent et viennent hanter le présent. Ils se joignent à Jojo et à sa mère pour accompagner ce road trip hanté par la peur, le vomi, la drogue mais aussi l’amour et donc l’espoir. Le titre du roman, Le chant des revenants, prend alors tout son sens.

Car si Jesmyn Ward raconte le racisme et la misère, elle rend aussi un hommage de toute beauté à la force du lien familial, aux traditions et à l’amour. La destinée de cette famille afro-américaine est sombre mais quelque part, elle est belle aussi. Pour autant, je n’ai pas réussi à me laisser transporter par le roman comme je l’aurais aimé. L’écriture y est sans doute pour beaucoup. J’ai souvent du mal avec les styles poétiques et dans le cas présent, je le regrette véritablement.

WARD, Jesmyn, Le chant des revenants, Belfond, 2019.

21 réflexions sur « Le chant des revenants – Jesmyn Ward »

    1. Il est intéressant, il y a des sujets de fonds qui sont abordés par le biais de la fiction et c’est magnifiquement écrit. C’est juste que ce n’est pas une écriture qui me convient.

  1. Le sujet est intéressant mais le style de l’écriture compte beaucoup pour moi aussi. Je vais attendre car je vais avoir l’occasion de lire de nombreux autres avis.

La parole est à vous !