« Le chien de Noureev » de Elke Heidenreich

Après un soirée bien arrosée chez l’écrivain Truman Capote, le célèbre danseur Noureev repart avec un chien mou et pataud. Très vite, ce chien devient son fidèle compagnon. C’est un peu surprenant quand on sait les nombreux déplacements que Noureev doit effectuer pour ses spectacles de danse. Mais le chien, rebaptisé Oblomov, est un peu particulier : il a l’âme russe, adore regarder son nouveau maître à l’opéra, dort sur un coussin de Brocart, mange dans de la porcelaine très fine et boit du champagne.
A la mort de Noureev, Oblomov est recueilli par une ballerine russe qui le surprend, une nuit, en train d’effectuer des pas de danse…

                                             

Le chien de Noureev est un beau petit texte, léger et agréable à lire malgré certaines longueurs au milieu de l’histoire. Les références littéraires et musicales sont nombreuses. Les amateurs de danse et de ballets russes, adolescents ou adultes, seront sans doute enchantés par cette lecture !

Un cochon pour la vie, du même auteur et publié chez le même éditeur, est également un beau petit roman, illustré avec goût.

HEIDENREICH, Elke, Le chien de Noureev, Editions Sarbacane, 2007.

2 réflexions sur « « Le chien de Noureev » de Elke Heidenreich »

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :