Le cinquième clandestin – Marin Ledun

Une jeune femme africaine se jette du cinquième étage, rue Mouffetard, à Paris, avec un bébé de trois mois dans les bras. On conclut à un suicide sans essayer d’en comprendre les raisons. Personne ne la connait dans le quartier. Elle est sans-papier. Son proprétaire l’avait menacée de la dénoncer à la préfecture si elle ne payait pas son loyer. Tout cela semble suffisant pour expliquer une telle décision. Mais avec un enfant dans les bras, tout de même…

Quand Mona Cabriole, journaliste à Parisnews, se rend sur les lieux, elle croise le regard d’une jeune femme qui s’enfuit en courant dès qu’elle essaie de lui parler, remarque des comportements surprenants, écoute les gens et pressent que quelque chose de très grave se déroule dans le quartier. Elle veut en savoir plus. Ce suicide n’est pas clair…

Tout le monde semble mentir et fermer les yeux. La peur, les petits arrangements avec soi-même, les raisons de ce comportement sont toujours les mêmes… L’enquête de Mona la mène chez les marchands de sommeil, dans des sous-sols glauques et du côté de la clandestinité.

Roman noir, Le cinquième clandestin se transforme en thriller au fil des pages. Tout commence par une critique de notre société qui veut renvoyer les sans-papiers chez eux par charters mais n’hésite pas à les faire travailler dans les pires conditions pour trois fois rien ou à leur louer des chambres insalubres. Et puis l’enquête de Mona avance, la journaliste se rend compte que le sujet sur lequel elle travaille est vraiment trés dangereux, elle prend de plus en plus de risques pour comprendre et surtout obtenir des preuves. Le lecteur, lui, se demande bien comment elle va se sortir de tout cela.

Un roman trés court qui se dévore du début à la fin !

LEDUN, Marin, Le cinquième clandestin, La Tengo éditions, 2009.

4 pensées sur “Le cinquième clandestin – Marin Ledun”

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :