Le dernier roi soleil – Sophie des Déserts

La trop forte présence médiatique de Jean d’Ormesson, ses origines aristocratiques, ses opinions politiques, son manque d’authenticité, son attitude vis-à-vis des femmes sont autant de raisons qui font que je n’appréciais guère cet homme. Je crois d’ailleurs que je n’ai jamais lu aucun de ses livres. Inutile de préciser que sans le Prix des lectrices de Elle, je ne me serais jamais lancée dans la lecture de sa biographie.

« Je ne me confie qu’à moi-même, dit-il. Et souvent, même, c’est plus fort que moi, je réécris l’histoire.» Cette phrase résume à merveille la personnalité de celui que l’on surnomme Jean d’O. Dès lors, comment se fier à lui ? Comment l’apprécier ? Pour moi, c’est impossible.

Paradoxalement, l’auteur de cette biographie, Sophie des Déserts a tout de même réussi à susciter mon intérêt. Son ouvrage, fruit de près des trois ans de rendez-vous réguliers avec l’écrivain, est bien documenté et écrit avec vivacité. La journaliste livre un portrait authentique de l’homme, mettant en avant son aspect solaire tout autant que son égoïsme, ses paradoxes et ses zones d’ombres. Le titre de l’ouvrage, Le dernier roi soleil, est d’ailleurs bien trouvé. Ce portrait intime n’a fait que conforter l’opinion que j’avais de Jean d’Ormesson mais au moins, désormais, je peux l’étayer avec des exemples précis !

DES DÉSERTS, Sophie, Le dernier roi soleil, Fayard, Grasset, 2018.

9 réflexions sur « Le dernier roi soleil – Sophie des Déserts »

    1. On sent que l’auteur apprécie l’homme mais elle n’est pas totalement aveuglée et sait prendre du recul face à ses paradoxes.

    1. Il faisait partie de ces personnes que j’ai du mal à écouter. Parfois, il est utile d’essayer de comprendre ceux dont on ne partage pas les opinions mais j’ai toujours du mal à me forcer.

  1. Je crois que la famille n’a d’ailleurs pas apprécié cette biographie. J’ai entendu une émission sur ce livre où ils rappelaient ce que Jean d’O avait fait au cours de sa carrière et je me suis dit « enfin un peu de réalisme, loin du vieux monsieur charmeur aux yeux bleus ». D’autant que je me souviens très bien que dans ma jeunesse, il n’était pas du tout apprécié, sauf par les lecteurs du Figaro ! Ceci dit, je ne le lirai pas, je ne suis pas assez intéressée par le sujet.

    1. Merci pour toutes ces précisions. Je ne suis pas surprise par la réaction de la famille. L’auteur aurait pu aller encore plus loin il me semble. Quoiqu’il en soit, elle est resté correcte et a elle a su dire les choses sans accuser directement l’homme.

La parole est à vous !