Le gardien des nos frères – Ariane Bois

Simon Mandel vit à Paris dans une famille d’origine juive. Son père est avocat et nourrit de grandes ambitions pour ses enfants. Sa mère enseigne le français et l’allemand dans un lycée. A cette époque et dans ce milieu, travailler est plutôt rare pour une femme.

Contrairement à ses aînés, Lucien et Madeleine, Simon est bagarreur, se comporte comme un diable et ne semble pas craindre grand chose. C’est dans le scoutisme, où ses parents, désespérés, décident de l’inscrire, qu’il semble s’épanouir et trouver enfin sa place.

En 1939, quand la guerre éclate, Simon a 16 ans. Le gardien de nos frères raconte son parcours pendant mais aussi après la guerre. Obligés de fuir la capitale, Simon, sa mère, Madeleine et Elie (son petit frère) se réfugient à Toulouse dans un petit appartement. Le jeune homme décide alors d’entrer dans la Résistance.

Gravement blessé, il rentre à Paris pour retrouver les siens. Il ne s’attend pas à ce qu’il va découvrir et perd complètement pied. Son frère Elie est introuvable. Il ne sait pas ce qu’il est devenu. Après une période trouble, Simon décide de participer à la recherche des enfants juifs cachés un peu partout en France et dont les parents ne sont pas revenus des camps.

C’est dans ce cadre qu’il fait la connaissance de Léna, survivante du ghetto de Varsovie et elle aussi traumatisée par la guerre. Ensemble, ils tentent de retrouver une vie normale.

C’est une belle histoire de reconstruction que nous propose Ariane Bois dans ce roman extrêmement bien documenté. La vie de Simon ne peut laisser le lecteur insensible. S’il est question de la guerre, l’essentiel est surtout basé sur l’après-guerre. La paix a été signée mais les conséquences de ces terribles atrocités vont encore se faire sentir pendant longtemps.

Les dernières pages offrent un beau message d’espoir et montrent que quoi qu’il arrive, la vie est plus forte que tout. Malgré ce qu’il a vécu, Simon semble tout de même avoir trouvé son chemin.

BOIS, Adriane, Le gardien de nos frères, Belfond, 2016.

5 pensées sur “Le gardien des nos frères – Ariane Bois”

  1. Il est bien reçu ce livre sur les blogs, je crains néanmoins, ayant beaucoup lu sur cette période, d’avoir un vague sentiment de déjà vu….du coup j’hésite. Tu en parles très bien, (et on a besoin en ce moment de livre qui nous rappelle que la vie est plus forte que le reste)

  2. Il attend gentiment à côté de la table de nuit que je le liste, ton avis me conforte mais j’espère qu’il saura se détacher de ce qui se fait déjà dans le genre… La seconde guerre mondiale est un terreau très fertile pour les écrivains !

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :