Le goût du large – Nicolas Delesalle

Nicolas Delesalle, grand reporter à Télérama, embarque pour 9 jours à bord du MSC Cordoba, un porte-conteneurs allemand sous pavillon libérien avec équipage philippin. A bord du mastodonte des mers, 1629 boîtes numérotées contenant diverses marchandises.

Pendant ces 9 jours, le journaliste devient « milliardaire du temps » (p.13), un luxe que l’on s’offre rarement dans nos sociétés. Pas de femme, pas d’enfants, pas de mail, pas de téléphone. Juste l’immensité de la mer, quelques marins avec qui discuter et une autre passagère qui a choisi comme lui de voyager en baroudeuse plutôt que sur un bateau de croisière. L’auteur partage son quotidien, ses réflexions et ses discussions avec les membres de l’équipage.

Dans la solitude de sa cabine, il ouvre également ses conteneurs personnels et les couche sur le papier. On découvre ainsi comment un de ses amis a joué une partie de football au pôle Nord, les 48h qu’il a passées sous les entrailles de la terre du côté de Millau, sa rencontre avec un homme qui a perdu toute sa famille dans un tsunami à Banda Aceh, comment il a convaincu Sari de ne pas tenter de parcourir à la nage les 8kms qui séparent la Turquie de l’île de Kos -porte d’entrée des migrants en Europe- ou encore l’histoire de Riad, ancien agent secret tunisien.

Afghanistan, Syrie, Russie, Mali, Indonésie, Tunisie, Sénégal… Le goût du large nous embarque dans un voyage à travers le monde. Témoin de notre siècle, Nicolas Delesalle porte un regard plein d’humanité et de finesse sur les hommes et les femmes qu’il côtoie. A travers un récit passionnant, il donne envie d’ailleurs. On referme le livre en méditant sur la phrase de Pablo Neruda, citée en exergue, « Il meurt lentement celui qui ne voyage pas ».

Un grand merci à Keisha qui m’a donné envie de découvrir ce livre.

DELESALLE, Nicolas, Le goût du large, Préludes, 2016.

20 pensées sur “Le goût du large – Nicolas Delesalle”

    1. J’ai eu la chance de le trouver en médiathèque. J’espère qu’il ets suffisamen

      J’ai eu la chance de le trouver en médiathèque. J’espère qu’il a suffisamment de succès pour sortir en poche…

    1. J’aime beaucoup l’atmosphère qui se dégage de l’ensemble des pages et même si je ne me souviens plus de l’ensemble des histoires (je l’ai lu il y a un mois environ) j’en garde un très bon souvenir.

La parole est à vous !