« Le jour avant le lendemain » de Jorn Riel

Quatrième de couverture :

« Le nord-est du Groenland, vers 1860. Ninioq est une très vieille femme qui appartient à la tribu de Katingak, son fils, grand chef et pêcheur réputé. Elle sait que la vie est sur le point de s’achever. Bientôt va venir pour elle le moment d’aller s’allonger sur la glace afin de mourir dignement. C’est avec sérénité que Ninioq envisage sa fin, car son existence bien remplie la satisfait. Pourtant, une sourde angoisse vient contrarier cette quiétude, un sentiment qu’elle ne sait définir et qui la taraude. Aussi, quand, à la fin de l’été, vient le moment, après une pêche miraculeuse, d’aller faire sécher le poisson sur la petit île de Neqe, Ninioq voit avec soulagement l’occasion de se retirer un peu et de profiter de cette solitude pour réfléchir. Manik, son petit-fils préféré, insiste pour l’accompagner et sera le bienvenu. Ils conviennent que leur tribu passera les chercher juste à temps pour participer à la cueillette des myrtilles. Mais le temps passe et la tribu ne revient pas. L’angoisse de Ninioq commence alors à se préciser et l’idée prend forme que Manik et elle aient pu être abandonnés, qu’ils se retrouvent définitivement seuls au monde. Quel effroyable destin pour le tout jeune Manik, et quelle responsabilité pour Ninioq, si proche de sa fin.« 

Le jour avant le lendemain est un joli roman qui raconte le quotidien d’une tribu du Groenland. La vie est difficile et la mort sans cesse présente mais les membres de cette tribu semblent heureux de vivre. Les magnifiques talents de conteurs de Jorn Riel nous permettent de découvrir leurs us et coutumes. L’auteur, qui connaît très bien la région, s’est d’ailleurs inspiré d’un fait divers pour écrire ce récit. La fin est vraiment triste mais j’ai admiré la force et le courage de Ninioq tout au long de ma lecture. Je ne pense pas que je serais capable de vivre dans de telles conditions…

La première fois que j’ai entendu parler de ce roman, c’était chez Sylire.

Lire l’interview de l’auteur sur le site La Lettrine.

Riel, Jorn, Le jour avant le lendemain, Gaïa Editions, 1998. Existe aussi en version poche.

9 pensées sur “« Le jour avant le lendemain » de Jorn Riel”

  1. @Leiloona : oui, en plus c’est un univers que je ne connais pas beaucoup alors ça change !
    @Sylire : moi aussi, je crois.
    @Pascale : Je ne connaissais pas cet auteur jusqu’ici mais je pense que je vais essayer de le découvrir un peu plus. @Cathulu : tu as bien raison de le surligner !
    @Aifelle : qu’est-ce qui te fait hésiter ?
    @Gaëlle : Merci pour l’info.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :