Le jour où le bus est reparti sans elle – Beka, Marko et Cosson

La vie de Clémentine ne lui convient pas vraiment. Habituée à douter d’elle-même, elle est du genre à se dire « c’est toujours sur moi que ça tombe » à chaque déception. Pour apprendre à lâcher prise, elle s’inscrit à un cours de yoga et participe, le temps d’un week-end, à un séminaire. Le vendredi soir, alors que le bus fait une pause dans une épicerie située en pleine forêt, elle se rend aux toilettes et les participants repartent sans elle.

Pour Clémentine, c’est la catastrophe. Ni elle ni les autres membres du groupe n’ont de téléphone portable car Jean-Eudes, le responsable, à demander de ne pas les prendre. Et comme elle est nouvelle, personne ne se rend compte qu’elle manque à l’appel ! Clémentine tente alors de faire du stop mais aucune voiture ne passe dans cet endroit éloigné de tout. Heureusement, Antoine, l’épicier, lui propose de passer la nuit chez elle. La jeune femme n’est pas au bout de ses surprises. Elle découvre un homme simple et attachant qui partage avec elle des leçons de sagesse entrant en résonance avec son histoire personnelle.

Cette bande dessinée, qui propose des histoires zen enchâssées dans la narration, ne plaira clairement pas à tout le monde. Elle fait partie de ces livres qui détendent, remontent le moral et que l’on peut qualifier de feel good. Clémentine est une jeune femme agréable et ouverte, prête à avancer grâce à ces leçons de vie qui, si elles peuvent paraître parfois un peu artificielles, ne sont pas inutiles à rappeler, surtout dans les moments de doute.

D’un point de vue graphique, l’ambiance est douce et agréable. L’accent est mis sur les expressions du visage, ce qui accentue le propos du scénario. Les personnages prennent le temps de vivre, de discuter, de profiter et cela fait un bien fou. N’ayez pas peur cependant,  Le jour où le bus est reparti sans elle n’est ni niais ni moralisateur. Au contraire, c’est intelligent, léger et on en redemande. Deux autres tomes ont été publiés, il ne me reste donc plus qu’à mettre la main dessus. A découvrir sans hésiter si vous êtes adepte de ce genre de littérature !

BEKA, MARKO, COSSON, Maëla, Le jour où le bus est reparti sans elle, Bamboo édition, 2016.

Pour découvrir d’autres BD, RDV chez Moka cette semaine.

40 réflexions sur « Le jour où le bus est reparti sans elle – Beka, Marko et Cosson »

  1. Tellement fan de ce premier tome! Je n’arrête pas de la conseiller à la bibliothèque! Mais du coup ça se retourne contre moi parce que maintenant je n’arrive pas à mettre la main sur la suite! hihi

La parole est à vous !