Le premier été – Anne Percin

Deux soeurs se retrouvent pour vider la maison de leurs grands-parents dans un village de Haute-Saône. Catherine, la benjamine, n’a pas que des bons souvenirs là-bas. Il y a une quinzaine d’années, l’été des ses seize ans, un évènement lui a brutalement fait perdre son innocence. Le passage de l’adolescence à l’âge adulte s’est fait avec beaucoup de cruauté pour elle. Angélique, son aîné, vivait ses premiers amours avec insouciance et ne se rendait pas du tout compte du sentiment de honte qui minait le coeur de Catherine. Tout cela reste encore aujourd’hui enfoui au plus profond d’elle-même et l’empêche d’avancer correctement en tant qu’adulte.

Le secret de la jeune femme, je croyais l’avoir deviné et en fait je me suis complétement trompée. Anne Percin entretient le suspens et donne quelques fausses pistes avant de révéler enfin l’évènement qui a marqué à jamais la vie de Catherine. Le roman est remarquablement bien écrit, les sentiments des différents personnages bien analysés mais je n’ai pas du tout été touchée par cette histoire. Impossible de m’identifier à Catherine, de partager sa honte et son malaise. Je suis restée totalement à l’extérieur de ce roman dont je reconnaîs cependant toutes les qualités. Dommage !

Un grand merci à Véro qui fait voyager ce livre.

PERCIN, Anne, Le premier été, Le Rouergue, 2011.

16 réflexions sur « Le premier été – Anne Percin »

  1. Un livre qui m’a valu une pluie de commentaires sur mon blog, ce fut mon record!
    Comme toi, je l’ai trouvé très bien écrit mais je ne suis pas d’accord avec le parti-pris de l’auteure.

  2. @Sandrine : c’est bizarre, je n’arrive pas à comprendre pourquoi je ne suis pas vraiment rentrée dans le roman.
    @Griotte : sur ce point, je suis tout à fait d’accord avec toi. Jusqu’au dernier moment, je ne m’attendais pas à cela.
    @Valérie : j’avais lu ton billet mais pas les commentaires. C’est vrai que le débat est intéressant ! Pour ma part, l’attitude de Catherine ne m’a pas posé de problème. C’est un défaut majeur de l’être humain de rejeter la faute sur les autres…
    @Leiloona : ce n’est pas totalement négatif puisque je reconnais la qualité du roman. Et ce n’est pas du tout une histoire plombante !
    @sylire : ce livre semble rencontrer beaucoup de succès.
    @gambadou : il ne te reste plus qu’à faire un petit tour chez Véro !
    @Véro : mais tu as tout de même été touchée par l’histoire, non ?

  3. Je vais le lire bientôt. Je viens de voir ton annonce DVD, j’e ai plein l’armoire. Je regarde demain, je te fais une liste et tu me dis ce qui est susceptible de t’intéresser, ça te va ?

  4. Un avis mitigé donc… je ne connais pas encore cette auteure, à l’occasion, je ne dis pas non même si je suis effrayée devant le nombre d’auteurs que j’ai à découvrir.

  5. je viens de le terminer et je peux dire que je partage un peu ton avis.
    J’ai trouvé l’écriture remarquable, trés agréable à lire mais je me suis un peu ennuyée dans l’histoire. A vrai dire, j’ai même trouvé Catherine antipathique.. Dommage car j’avais vraiment aimé « Bonheur fantôme ».

  6. je viens de finir la lecture de ce premier été et j’ai été totalement imressionné par cette écriture précise et magnifique qui arrive à exprimer comme rarement l’ennui, l’adolescence, la violence des sentiments, la honte et la campagne l’été. Pour moi une vraie découverte, à lire sans attendre;

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :