Le Prince et la Couturière – Jen Wang

Le Prince Sébastien adore les belles robes. La nuit, revêtant ses plus jolies tenues, il devient Lady Crystallia et fait l’objet de tous les regards. Bien entendu, son identité est tenue secrète. Pas question de décevoir ses parents, le roi et la reine, qui ne rêvent que d’une chose : lui trouver une épouse. Ces derniers organisent des réceptions et font venir à Paris les plus belles princesses pour permettre au jeune homme de faire son choix. Mais rien n’y fait, Sébastien est indifférent à toutes ces jeunes femmes.

Il préfère discuter avec Francès, sa couturière, qui possède des doigts en or et une imagination débordante. Les robes qu’elle conçoit sont originales et personne d’autre n’en fabrique d’aussi splendides. Francès garde fidèlement le secret de Sébastien et se lie d’amitié avec lui. Elle aimerait cependant que sont talent soit reconnu dans le milieu de la haute-couture. Vivre dans l’ombre finit par lui peser. Jusqu’à quand va t-elle supporter de vivre dans ces conditions ?

Avec Le prince et la Couturière, ont est bien loin des histoires de contes de fées dont on abreuve parfois les enfants. Jen Wang prône de jolies valeurs d’ouverture et de tolérance. Il montre à quel point les préjugés ont la vie dure et traite avec finesse de la question de l’identité. La pression sociale et familiale pèse lourd sur les épaules de Sébastien. S’affirmer tout en découvrant l’amour n’est pas simple pour lui. C’est un personnage attachant, tout comme la jeune Francès qui est une amie fidèle, passionnée par son travail.

Servie par un trait simple et rond, proche du manga ou du film d’animation, cette bande dessinée est incontestablement à découvrir. Elle a d’ailleurs remporté le prix jeunesse à Angoulême cette année.

WANG, Jen, Le Prince et la Couturière, Akileos, 2018.

Les amateurs de bulles ont RDV chez Stephie cette semaine.

34 réflexions sur « Le Prince et la Couturière – Jen Wang »

    1. C’est vrai qu’il est assez simple mais le livre mérite vraiment qu’on s’y attarde. A faire découvrir à Bastien peut-être… Les valeurs véhiculées sont tellement importantes.

    1. Pour l’instant, 3 ou 4 élèves l’ont lue et elle n’est jamais restée très longtemps sur le présentoir des nouveautés.

    1. Les adultes ont cette réticence mais mes élèves ne font jamais cette remarque depuis que je l’ai mise à disposition. C’est marrant !

La parole est à vous !