L’empreinte – Alexandria Marzano-Lesnevich

Étudiante en droit à Harvard, Alexandria Marzano-Lesnevich fait un stage dans un cabinet d’avocats et visionne une vidéo qui bouleverse ses convictions. A l’écran, Ricky Langley avoue des sévices sexuels et le meurtre du petit Jeremy Guillory, six ans. Fille d’avocat et farouche opposante à la peine capitale, la jeune femme souhaite pourtant la mort de cet homme qui purge une condamnation à perpétuité dans une prison de Louisiane.

Alexandria Marzano-Lesnevich s’intéresse aux circonstances de cet abominable crime, cherche à savoir qui est Ricky, se penche sur son histoire personnelle. A partir des procès-verbaux d’audiences et d’articles de presse, elle construit un récit à la croisée du journalisme d’investigation, du thriller et de la réflexions personnelle. Pour le rendre vivant, elle comble les vides en imaginant les détails, les pensées ou les émotions des différents protagonistes.

A ce premier fil narratif, s’ajoute un deuxième, plus personnel. La vie de Ricky renvoie l’auteur à ses traumatismes et à sa propre histoire familiale. Elle explique les secrets qui ont hanté son enfance et suintent encore aujourd’hui dans sa vie d’adulte. Ces chapitres alternent avec ceux qui concernent Ricky sans que le lien soit toujours évident.

Alexandria Marzano-Lesnevich cherche à sonder l’être humain, interroge la justice, le poids du passé, les blessures familiales, les non-dits et le pardon. Mais comprendre Ricky ou celui qui a abusé de l’auteur est impossible et le récit laisse le lecteur mal à l’aise. Il va trop loin dans les détails scabreux et l’analyse, allant parfois jusqu’à des redites inutiles. De plus, l’écriture est froide et ne laisse aucune place à l’émotion. Une façon de se protéger pour l’auteur sans doute. Même si on peut aisément comprendre pourquoi, c’est regrettable du point de vue du récit. L’empreinte a reçu de nombreuses critiques élogieuses. Pour moi, c’est malheureusement un RDV manqué.

MARZANO-LESNEVICH, Alexandria, L’empreinte, Sonatine, 2019.

17 réflexions sur « L’empreinte – Alexandria Marzano-Lesnevich »

    1. Certaines lectrices du Grand Prix ont eu un véritable coup de cœur. J’avoue que j’ai un peu de mal à comprendre…

    1. J’ai mis du temps à le lire aussi. Il faut dire que mon emploi du temps et assez chargé et que je ne suis pas au meilleur de ma forme.

    1. Il fait partie de la sélection du Grand Pris des lectrices de Elle. Je serais très certainement passée à côté si je ne l’avais pas découvert dans ce cadre.

La parole est à vous !