« L’ERRANT » d’Emile Leballais

En 1975, Emile Leballais et sa femme viennent d’acheter un corps de ferme en Normandie, près d’Evreux, quand un inconnu se présente à leur porte et demande « auriez vous du travail pour moi ? ». Il y a beaucoup de travaux à faire pour retaper cette maison et l’errant, qui se prénomme Ange, semble s’y connaitre. Il s’impose avec finesse et réagit très vite comme si les propriétaires étaient d’accord pour qu’il reste chez eux et se lance dans la restauration de la maison. Ange va finalement retaper toute la propriété avec beaucoup de soin et de courage et faire petit à petit partie de la famille. Lors des longues soirées devant le feu de cheminée, il raconte son enfance,le décès de sa mère, sa vie d’errant, le guerre… On aimerait en savoir plus mais Ange ne se livre que petit à petit, quand il en a envie.

Je brule d’envie de raconter la fin de cette histoire mais si je le fais, la lecture perdra de son intérêt ! J’ai lu ce livre plein de sensibilité et de poésie d’une traite et je l’ai trouvé vraiment passionnant. Qui à notre époque, accepterait d’embaucher un inconnu venu sonner à la porte pour demander du travail sans lui poser des questions, lui demander d’où il vient, où il a travaillé avant, pourquoi il n’a pas de maison à lui ? Ange est un homme mystérieux et énigmatique, plein de courage et de talent. Il a choisi sa vie d’errant et l’assume malgré les difficultés. Quel courage !

Je ne peux rien vous dire sur cet auteur normand puisque mes recherches sur Internet ont été infructueuses. Il a publiè quelques autres livres aux Editions Gilles Gallas, un maison d’édition qui publie à compte d’auteur.

Un grand merci à ma maman qui a découvert ce livre par hasard dans un petit salon du livre et qui me l’a fait dédicacer !

LEBALLAIS, Emile, L’errant, Editions Gilles Gallas, 2005.

2 réflexions sur « « L’ERRANT » d’Emile Leballais »

  1. je vais le lire
    Tu me donnes envie, le tout étant de trouver un peu de place dans mon esprit…
    Et détrompe toi, si demain quelqu’un tape à ma porte pour travailler contre le gîte et le couvert j’embauche sans poser de questions !!!!

  2. Il se lit vite !
    Ce livre se lit vite, une heure ou deux tout au plus.
    C’est sûr qu’en ce moment vous avez besoin de main d’œuvre au mas Janeil ! Et je crois me souvenir qu’à une époque vous aviez hébergé quelqu’un chez vous contre quelques travaux… mais je reste persuadée que tout le monde ne réagirait pas comme ça…

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :