Les Autres – Alice Ferney

Quatrième de couverture :

« Théo fête ce soir ses vingt ans et rien ne devrait troubler ce moment de convivialité et de réjouissance. Rien sinon le jeu de société que son frère aîné lui offre, qui révèlera
à chaque participant la façon dont les autres le perçoivent, menaçant
de remettre en cause l’idée qu’il se faisait de lui-même et des
sentiments réciproques l’attachant à ses proches. Au fil de la partie,
le jeu devient le révélateur de secrets de famille jusque-là
soigneusement occultés par la honte, la déception ou la souffrance… et nul ne sortira indemne de la soirée.
« 

Voilà un livre que je n’aurais peut être jamais lu si je n’avais pas fréquenté la blogosphère littéraire : LaureLilly, Clarabel, Clochette, Essel, Tamara, Papillon, Gambadou et sans doute d’autres encore l’ont lu il y a quelques temps déjà.

Les Autres est un livre original notamment en raison de son écriture polyphonique : tour à tour, les voix et les pensées les plus intimes des uns et des autres se font échos pour mieux s’entremêler. Au début, j’ai eu du mal à suivre le fil, à comprendre les liens entre les différents personnages et à « rentrer » dans l’histoire mais finalement j’ai trouvé l’écriture d’Alice Ferney très agréable.

Le roman, dans ses deux premières parties, ressemble à une pièce de théâtre : monologues, dialogues et mêmes didascalies, tous les ingrédients sont présents pour que le lecteur s’imagine ces personnages réunis autour d’un jeu de société sur une table, face au public. C’est un vrai régal !

Le contenu est tellement dense du point de vue de la psychologie des personnages et des relations affectives que j’ai même envie de relire ce magnifique roman !

FERNEY, Alice, Les Autres, Actes Sud, Babel, 2008.

12 réflexions sur « Les Autres – Alice Ferney »

  1. je n’ai pas lu ce livre mais « Grâce et dénuement  » m’avait émue, bouleversée, transportée…Et dans ma PAL m’attend « Paradis conjugal » son tout dernier.

  2. J’ai moi aussi beaucoup aimé « grâce et dénuement ». Pour l’instant j’en suis restée là avec Alice Ferney mais je compte bien lire autre chose.

  3. @Finette : ah bon, et pour quelle raison ?
    @Kathel : c’est l’inconvénient de ce genre de prix. On doit parfois lire des livres qui ne nous plaisent pas
    @Julie : moi aussi j’ai envie de lire « Paradis conjugal »
    @antigone : c’est surprenant ce double sentiment…
    @Sylire : « Paradis conjugal » et « La conversation amoureuse » semblent avoir de bonnes critiques mais les avis sont partagés quand même !

  4. j’ai lu ce livre dans le cadre d’une lecture commune, chaque semaine on lisait une partie; au départ ce livre m’a plus, l’idée est géniale mais par la suite, j’avais l’impression de lire toujours la même histoire vu sa construction, et du coup, il m’a un peu déçu.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :