Les enfants chancelants : La vie, par-delà la dyslexie

La dyslexie, quand on est prof, on y est confronté au quotidien. Pourtant, on ne sait pas toujours comment faire pour aider les enfants porteurs d’un trouble du langage écrit. J’ai passé le concours de professeur documentaliste il y a une quinzaine d’années et, si j’en ai entendu parler, je n’ai jamais eu de formation sur ce sujet. Dans ces cas là, il ne reste plus qu’à se former par soi-même !

Les enfants chancelants est un ouvrage de vulgarisation qui permet de comprendre ce qu’est la dyslexie et ce que peuvent ressentir ces enfants qui sont capables de réussir aussi bien que les autres si on leur en donne les moyens. Il propose également des solutions simples pour les aider.

Marianne Chatriot, l’auteur, est pédiatre dans un service spécialisé dans les troubles du langage et de l’apprentissage. Elle explique la dyslexie en proposant des exemples concrets et avec des mots simples. Comment apprend-on à lire ? Quelles sont les conséquences de la dyslexie sur les apprentissages ? Comment peut-on apprendre quand on est dyslexique ? Ce sont des questions auxquelles l’auteur tente d’apporter des réponses.

Les enfants chancelants s’intéresse aux enfants et pas uniquement aux élèves. En tant qu’enseignant, nous avons bien entendu face à nous des élèves mais nous avons trop souvent tendance à oublier que ce sont aussi des enfants et des êtres humains. Mieux les comprendre c’est se donner le moyen de mieux les aider. Ce n’est pas évident lorsqu’on a en face de soi une classe entière et des niveaux hétérogènes allant de l’élève intellectuellement précoce à celui en difficulté mais je suis persuadée qu’il n’y a que de cette manière que nous pourrons aider nos élèves -dyslexiques ou pas, en difficulté scolaire ou pas- à réussir et à mieux vivre leur scolarité.

L’ouvrage de Marianne Chatriot s’adresse aussi bien aux enseignants qu’aux parents, aux éducateurs ou encore aux professionnels de santé. C’est une première approche très intéressante et pleine d’optimisme car l’auteur montre bien qu’on peut réussir en étant dyslexique. Le seul reproche que je lui ferais est l’absence de bibliographie à la fin pour ceux qui souhaitent aller plus loin !

CHATRIOT, Marianne, Les enfants chancelants : La vie, par-delà la dyslexie, Le pommier, 2015

4 réflexions sur « Les enfants chancelants : La vie, par-delà la dyslexie »

  1. Tout à fait d’accord avec toi, on a de plus en plus d’élèves « dys » et à part écrire en Arial, avec des espaces plus grands, on ne nous dit pas grand chose…. Je note ce titre.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :