« Les fils de la terre » # 3 de Jinpachi Môri

Après une année passée à aller à la rencontre des agriculteurs à travers le Japon, Natsume et Kohei rentrent à Takazono. Pendant leur absence beaucoup de choses ont changé au village. Nanako, aidée par la jeune enseignante d’anglais du lycée, a pris les choses en main et a commencé à développer la vente de légumes. Cependant, il reste encore beaucoup de travail pour améliorer les relations avec les habitants des villes et faire de ce village perdu au milieu de la campagne un lieu prospère.

Ce troisième et dernier volume de la série est toujours aussi agréable à lire même si le côté caricatural est parfois un peu agaçant. Natsume est toujours parfait et trouve des solutions à tous les problèmes en quelques minutes. Une fois, ça passe mais quand ça se produit trop souvent… Et puis, à la fin, on a un peu l’impression que tout est beau dans le meilleur des mondes…

A part ces quelques réserves, je dois dire que j’ai beaucoup apprécié Les fils de la terre. C’est un des premiers mangas avec lequel j’accroche vraiment. Espérons qu’il y en aura d’autres !

A souligner : Les fils de la terre prône la consommation de fruits et légumes frais de qualité, cultivés dans les règles de l’art, sans être pour autant super écolo. A une époque où l’écologie est devenue une mode et un moyen faire du marketing, c’est important de le mettre en avant !

MÔRI, Jinpachi, Les fils de la terre 1, Éditions Delcourt, 2007.

2 pensées sur “« Les fils de la terre » # 3 de Jinpachi Môri”

  1. moi aussi j’ai bien aimé cette série. Je lui reproche juste, à certains moments, de nous faire voyager dans le joli monde de Casimir… mais bon, le message est positif et je n’ai pas caché mon plaisir à lire ces 3 albums. Je fais un petit tour de ta maison virtuelle mais, connais-tu « L’orchestre des doigts » ? Ça devrait te plaire je pense

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :