« Les glorieuses résurrections » d’Alice dekker

Un jeune médecin tient le journal de ses longs mois passés dans une maison de santé accueillant des jeunes femmes rescapées des camps de concentration. Dans un cadre sublime, au cœur des Alpes Suisses, toute une équipe tente de soigner celles qui ont vécu l’innommable et de leur redonner goût à la vie.

Mais pour le jeune médecin, cette expérience s’accompagne de nombreux doutes et remises en questions : « Pour avoir tenté d’aider des rescapées de l’enfer à voir clair en elles par-delà les souffrances et les humiliations, pour que leur vie échappe aux sanies qui la dévoraient, je n’ai pas veillé à la lumière qui éclairait ma propre vie. A lutter contre les démons des autres, j’ai laissé les miens reprendre du terrain. Me voilà face à mes poisons, meurtrissures et amertumes, mais je n’ai pas de honte à dire que l’on doit toujours se préférer lorsqu’il s’agit de combattre son intime douleur ».

Tout comme ces femmes, le jeune médecin sonde le fond de son âme pour retrouver son être intime. Petit à petit, il parcourt le chemin qui la ramène vers la lumière. Désormais, il ne sera plus le même : « Je me sens riche, plus riche que jamais de tout ce que j’ai vécu ici. Je me sens rempli de force et de confiance, comme si j’étais dépositaire d’une parcelle d’éternité ».

                                  

La première fois que j’ai entendu parler de ce livre je me suis dit que le sujet était intéressant mais que l’atmosphère devait être plombante. Bref, j’avais peur de refermer ce roman avec le cafard. Mais ça n’a pas du tout été le cas, bien au contraire ! Les glorieuses résurrections, ce titre n’a pas été choisi par hasard ! Un formidable espoir et une incroyable foi en la vie se dégagent de ces pages. C’est sans doute parce que le jeune médecin sait écouter son cœur et son être intérieur qu’il trouve autant de force en lui. Une belle leçon de vie !

Les glorieuses résurrections est le premier roman d’Alice Dekker.

Lire l’avis de Clarabel.

DEKKER, Alice, Les Glorieuses résurrections, Arléa, 2007.

3 réflexions sur « « Les glorieuses résurrections » d’Alice dekker »

  1. Je me souviens avoir lu la critique de Clarabel.
    Malgré le sujet, j’ai très envie de lire ce roman.
    Je le note parmi ma liste de dizaines de livres qui me font de l’oeil…

  2. Très contente que cela t’ait plu aussi !!!!
    C’est vrai que le sujet n’est pas foncièrement engageant au premier abord, et puis la lecture décomplexe les impressions !
    Ce fut une authentique résurrection ! Une belle découverte.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :