Les illusions – Jane Robins

Callie. Tilda. Deux sœurs très proches l’une de l’autre. Trop sans doute. Callie vit dans une sorte de dépendance vis-à-vis de sa jumelle. Pendant l’enfance, elle est allée jusqu’à manger ses cheveux ou ses dents pour être plus proche d’elle. Aujourd’hui, Callie exerce le métier de libraire et n’a pas de véritable ambition. Tilda, elle, est actrice. Elle aime briller, se faire remarquer.

Quand Callie rencontre Félix, le nouvel ami de sa sœur, elle est surprise. Tilda est plutôt du genre bordélique tandis que Félix est un maniaque de la perfection. Rien ne dépasse dans leur appartement. Le riche banquier va jusqu’à emballer la vaisselle dans du film transparent pour ne pas la salir. Ses chemises sont rangées dans des boîtes en carton. Felix décide de tout et Tilda accepte sans sourciller. Ce n’est pourtant pas son caractère habituel.

Le comportement de Félix est de plus en plus étrange et, avec Callie, le lecteur commence à avoir des doutes sur lui. Tilda est-elle réellement heureuse ? Félix n’exerce-t-il pas un ascendant psychologique trop important sur elle ? Et pourquoi Tilda s’éloigne-t-elle de sa sœur ? Que cherche-t-elle à cacher ?

D’un autre côté, Callie se fait peut-être des illusions ? Elle va très loin dans son analyse sur Félix et n’a pas de preuves. Son comportement est également étrange et excessif. Elle espionne sa sœur, fouille son appartement, semble incapable de prendre du recul sur la situation.

Dans ce premier roman, l’anglaise Jane Robins explore avec brio les liens familiaux, la jalousie, les comportements déviants et le thème de l’apparence. On se croirait parfois dans un film d’Hitchcock tant la tension est palpable du début à la fin. On se demande où l’auteur va nous emmener. A l’image de Callie, personnage empathique, on ne sait plus quoi penser de la relation de Félix et de Tilda. En même temps, on se demande si ce n’est pas Callie qui est complétement déviante. Démêler le vrai du faux semble impossible. Jusqu’à ce dénouement complétement inattendu !

ROBINS, Jane, Les illusions, Sonatine, 2018.

19 réflexions sur « Les illusions – Jane Robins »

  1. tiens, voilà un livre qui pourrait me plaire…s’il est facile à lire c’est ce qu’il me faut en ce moment et puis auteur anglaise. Mais voilà, c’est du grand format…à noter et à attendre !

    1. J’ai la chance de ne recevoir que des nouveautés en ce moment avec le Grand Prix des lectrices de Elle mais sinon j’en achète rarement. Beaucoup d’emprunts pour ma part !

La parole est à vous !