Les insurrections singulières – Jeanne Benameur

Se trouver soi-même, savoir qui l’on est vraiment, ce n’est pas toujours si simple…

Antoine, la quarantaine ou presque, ne se sent pas bien dans sa vie. Au travail comme en famille, il n’a pas trouvé sa place et se force à faire comme tout le monde pour paraître « normal ». Au point de s’oublier et ne plus savoir qui il est vraiment…

Karima, sa compagne, l’a quitté et depuis il sombre dans un gouffre profond. Cette rupture est l’élément déclencheur d’un malaise beaucoup plus ancien. Alors, quand son usine délocalise au Brésil, Antoine décide de partir. Lui, l’ancien militant syndical, va rencontrer ceux qui vont prendre son travail et celui de ses camarades. Et il va surtout prendre en main son destin, vivre sa vie pour la première fois.

Des mots justes qui donnent à réfléchir, une écriture de l’intime qui résonne dans la tête du lecteur, une réflexion fine et intelligente sur la condition ouvrière et la mondialistaion, une analyse pertinente des liens familiaux … Jeanne Benameur est indéniablement un auteur de talent.

« Et si ça consomme moins, on crie à la crise et on se demande comment faire remonter le moral des ménages ! Comme si le moral n’allait pas remonter en flèche si on consommait moins, si on travaillait moins, si on vivait plus. » p.52

 Les avis de Noryane, Noukette, BelleSahi, Sylire, Géraldine, Clara.

BENAMEUR, Jeanne, Les insurrections singulières, Actes Sud, 2011.

9 pensées sur “Les insurrections singulières – Jeanne Benameur”

  1. @Leiloona : pas toujours simple de faire la part des choses entre les diversses sollicitations et ce qu’on a vraiment envie de lire. Et ça ne va pas s’arranger avec le grand prix des lectrices !

  2. Abandonné en cours de lecture. Pourquoi? Je ne sais pas Pas réussi à m’imprégner des personnages dans les toutes premières pages, et la concentration nécessaire à la lecture me fait cruellement défaut en ce moment. Mais Je vais retenter dès qu’il sera de nouveau dispo à la médiathèque…

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :