« Les larmes de Tarzan » de Katarina Mazetti

Son vrai nom, c’est Mariana, et son surnom, c’est Tarzan. Elle vit seule avec ses deux enfants depuis que son mari schizophrène est parti sans laisser d’adresse. Son boulot de prof d’arts plastiques à mi-temps ne lui permet pas de rouler sur l’or et le moins qu’on puisse dire, c’est que les fins de moi sont très difficiles. Mais Tarzan est une femme bien qui a envie de voir grandir ses mômes et qui  fait tout pour les rendre heureux.

Lui, c’est Janne. Il est bourré de fric, fréquente des gens bien comme il faut et roule dans une superbe Lamborghini. Un jour, par hasard, il rencontre Tarzan puis, ses mômes qui -comme tous les mômes- enchaînent bêtises sur bêtises. Elle ne ressemble en rien aux femmes bon chic bon genre avec qui il sort habituellement. Pourtant, il tombe amoureux d’elle au point de ne pas pouvoir l’oublier. Car c’est bien là le problème, Tarzan ne veut pas de Janne…

 

Cette formidable histoire d’amour entre deux êtres que tout oppose m’a tenue en halène pendant quelques heures. Deux jours de suite, je me suis couchée tard car je voulais connaître la fin ! J’ai beaucoup aimé les remarques acerbes et pleines de lucidité que Tarzan fait à Janne, des remarques qui montrent combien il est difficile de se comprendre quand on ne vit pas dans le même milieu social. Parfois, j’ai eu aussi envie de mettre des claques à Tarzan, de lui dire d’oublier toutes les difficultés de la femme qui assume tout toute seule et à peur de se faire avoir, de la convaincre de se laisser aller car finalement, ce Janne a l’air d’être un type bien…

Un livre doudou (concept inventé par Clarabel, repris par Keisha et maintenant par moi) à lire pour se remonter le moral, pour se changer les idées ou pour toute autre raison mais un livre à lire absolument -si on aime ce genre d’histoire, bien entendu !

MAZETTI, Katarina, Les larmes de Tarzan, Gaïa, 2007.

12 pensées sur “« Les larmes de Tarzan » de Katarina Mazetti”

  1. Cela me rappelle un autre titre de Mazetti : « le mec de la tombe d’à côté ». L’histoire d’amour improbable entre une bibliothécaire devenue veuve et un agriculteur célibataire. J’avais aimé le ton du livre alors je note celui là même s’il est similaire dans le thème.

  2. J’ai beaucoup aimé « Le mec de la tombe d’à côté ». Celui-ci, en revanche, je l’ai emprunté, commencé et rapidement abandonné.
    Soit il est moins bon, soit ce n’était pas le bon moment (mais je penche pour la première proposition).

  3. @l’or des chambres :je t’encourage vivement à le commencer rapidement !
    @Flo : j’ai beaucoup aimé aussi « Le mec de la tombe d’à côté ».
    @Anne : je ne partage pas cet avis. Par contre, c’est vrai que c’est exactement le même type d’humour.
    @Brize : RDV raté alors… Moi, j’aurais plutôt penché pour la deuxième solution…
    @Florinette : bon dimanche à toi aussi !
    @antigone : il faut te lancer et découvrir l’auteur, Antigone !

  4. Je ne lis que du bien de ce livre, et j’ai bien envie de le noter… Mais de cette auteure, j’ai lu « Entre Dieu et moi, c’est fini » et « Entre le petit chaperon rouge et le loup, c’est fini » et je n’ai pas du tout accroché (aux deux !) : aussi, j’hésite…

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :