Les pleureuses – Katie Kitamura

Suite à un coup de téléphone d’Isabella, sa belle-mère, la narratrice prend l’avion pour la Grèce. Christopher, son mari, ne donne plus de nouvelles. Ce qu’Isabella ignore, c’est que son fils et sa belle-fille sont séparés depuis six mois et que cette dernière ne savait même pas qu’il était partie en voyage à l’étranger. Christopher avait fait promettre à sa femme de taire cette séparation. Elle tient donc son engagement et se rend à l’hôtel où il séjournait pour tenter de retrouver sa trace. Là-bas, elle découvre sa chambre dans un désordre indescriptible mais aucun indice ne lui permet de savoir où Christopher se trouve.

Dans l’attente de son retour, elle visite les environs et rencontre une pleureuse. Christopher avait l’intention de publier un livre dans lequel il serait question de ces femmes payées pour pleurer toutes les larmes de leur corps lors des enterrements. Mais la narratrice passe surtout beaucoup de temps à réfléchir sur son couple, la face cachée de son mari, le rôle de ses beaux-parents dans leur relation, l’amour, etc.

Elle rencontre une femme qui travaille à l’hôtel et semble avoir été séduite par Christopher. Elle devrait être insensible puisqu’elle est en train de refaire sa vie de son côté. Pourtant, elle ne peut s’empêcher de se poser tout un tas de questions. Questions qu’elle garde pour elle alors qu’elle pourrait élucider un peu plus ce mystère le soir où l’intéressée dîne avec elle.

Mais qu’importe les réponses. Le roman laisse finalement pas mal de zones d’ombre pour se centrer sur le cheminement intérieur d’où, sans doute, les digressions. Tout cela m’a laissée de marbre. Je n’ai pas été touchée par la narratrice et Les pleureuses n’a trouvé aucun écho en moi. Je l’ai lu jusqu’à la fin avec l’espoir de finir par comprendre cette femme mais cela n’a malheureusement pas été le cas. Pourquoi tant d’inertie ? Pourquoi tant de mystère ? Un roman que je vais bien vite oublier je pense.

KITAMURA, Katie, Les pleureuses, Stock, 2017.

6 pensées sur “Les pleureuses – Katie Kitamura”

La parole est à vous !