« Les sirènes de Bagdad » de Yasmina Khadra

« Je me tais. Le docteur n’est pas censé connaître la raison de mon séjour à Beyrouth. Nul ne doit le savoir. Moi-même j’ignore ce que je dois accomplir. je sais seulement qu’il s’agit de la plus grande opération jamais observée en terre ennemie, mille fois plus percutante que les attentats du 11 Septembre…« . p.19

Dès le premier chapitre de ce magnifique roman, on est mis dans l’ambiance et on sait à quoi s’attendre…

Les sirènes de Bagdad raconte l’histoire d’un jeune homme qui a grandit dans un village de bédouin, calme et tranquille, où le respect des valeurs est LA chose essentielle. Kafr Karam -c’est le nom du village- a vécu pendant longtemps à l’écart de la guerre qui sévit en Irak mais petit à petit les choses changent et les jeunes sont amenés à s’engager contre l’Occident, notamment à cause de l’attitude des GI américains. Ces derniers ne respectent rien. Ils humilient et déshonorent  la population locale.

Le jeune homme de vingt-ans dont il est question dans ce livre voit son père mourir sauvagement sous ses yeux. Il a horreur de la violence mais n’a d’autre choix que de s’engager dans la résistance pour se venger car pour les bédouins, l’honneur passe avant la vie.

Mais cette guerre n’est pas si simple. L’attitude des irakiens, comme celle des occidentaux, est pleine de contradictions : « Si tu tiens à te battre, fais-le proprement. Bats-toi pour ton pays et pas contre le monde entier. Fais la part des choses et distingue le bon grain de l’ivraie. Ne tue pas n’importe qui, ne tire pas n’importe comment. Il y a plus d’innocents qui tombent que de salauds. » p. 202.

Yasmina Khadra est un auteur de talent : il réussit à montrer toute la complexité de cette guerre, à décrire comment on en arrive au fondamentalisme et à explorer la complexité des hommes sans jamais tomber dans la caricature.  C’était la première fois que je lisais cet auteur mais ce ne sera pas la dernière !

Lire l’avis de Florinette et de Cathe.

KHADRA, Yasmina, Les sirènes de Bagdad, Julliard, 2006.

15 réflexions sur « « Les sirènes de Bagdad » de Yasmina Khadra »

  1. J’ai connu Yasmina Khadra avec « l’attentat ». Ce livre se centre plus sur les raisons de certaines personnes à se sacrifier pour défendre leurs causes. J’avais beaucoup aimé. Il nous fait entrer dans ce conflit sans prendre parti. J’ai bien envie de lire celui-ci aussi.

  2. J’ ai lu les Hirondelles de Kaboul et l’ attentat mais pas celui-ci … sinon , encore une fois bon courage pour régler les emmerdes consécutives à la tempête ! Et bon dimanche quand même …

  3. Je n’ai lu pour l’instant de lui que « l’attentat ». J’avais beaucoup aimé ce livre, très impressionnant.
    J’ai eu la chance de le rencontrer et c’est quelqu’un de passionnant à écouter.
    Je compte bien lire autre chose de lui un de ses jours !

  4. Il y a beaucoup d’avis positifs sur cet auteur sur la blogosphère, mais rien à faire, je n’arrive pas à m’y mettre .. je ne sais pas vraiment pourquoi. Bon courage pour les emmerdes.

  5. Comme certaines copines au dessus, j’avais beaucoup aimé « Les hirondelles de Kaboul » et j’ai « L’attentat » dans ma PAL.
    Bon courage pour cette semaine difficile ;-(((

  6. J’ai également lu L’attentat et les Hirondelles de Kaboul, et celui-ci est dans ma PAL. Cet auteur est vraiment très prenant.
    Dans la même inspiration, j’ai aussi beaucoup aimé Khaled Hosseini.

  7. c’est sûr c’est très captivant et je ne pourrais pas nier que c’est un auteur de talent et de grande renommée mais je ne sais pas, je n’ai rien lu de lui!! Oh je sais bien qu’un jour je m’y intéresserait sûrement mais le thème de la guerre ne m’inspire pas!!

  8. C’est drôle j’ai aimé plusieurs Khadra (L’attentat, Les hirondelles de Kaboul…), mais Les sirènes, parfois considéré comme son meilleur, ne m’a pas séduit. Il m’est tombé des mains deux fois, sans que je puisse vraiment expliquer pourquoi.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :