Les vieux fourneaux 4 : La magicienne – Lupano et Cauuet

Quel bonheur de retrouver Les vieux fourneaux ! Le tome 4 s’ouvre sur la tournée du Loup en slip, le spectacle pour enfants de Sophie. On notera le clin d’œil à la BD jeunesse que Lupano a co-signé avec Mayana Itoïz (un véritable délice, tant pour les adultes que pour les plus jeunes). Le scénariste n’a rien perdu de son regard critique vis à vis de notre société. Dès les premières planches, les cathos intolérants qui voient la présence de la théorie du genre derrière chaque livre, chaque spectacle, chaque cours donné à leurs enfants, en prennent pour leur grade.

A la fin du tome 3  -⚠ spoiler-  Sophie fait chanter le directeur de Garan-Servier  et l’oblige à créer de nouveaux emplois dans la région. Pour ce faire,  l’entreprise doit agrandir son site et acheter le terrain de Berthe. Dans le quatrième opus, le terrain est occupé par des zadistes qui ont découvert l’existence de la magicienne dentelée -une sauterelle rare qui ne saute pas- et refusent l’extension de l’usine de fabrication d’anti-dépresseur. Cela met Antoine dans une colère terrible !

« Bande d’égoïstes ! Les champignons, la Chope ! C’est bien la France, ça ! Vous passez votre temps à râler que rien ne change et quand ça change, vous gueulez que ce ne sera plus comme avant !« 

Au fils des pages, on apprend enfin l’identité du père de Juliette, la fille de Sophie, mais le mystère reste entier sur les raisons qui font qu’Antoine est fâché avec son fils (ce dernier est aussi le père de Sophie). On rigole beaucoup du sale caractère de Berthe qui rend bien à Mimile ce qu’il lui a fait subir quand ils étaient jeunes. Une histoire d’amour semble également voir le jour mais je ne vous en dirai pas plus, même sous la torture ! Si vous voulez savoir, il faudra lire !

Comme dans les trois tomes précédents, le dessin semi-réaliste de Paul Cauuet fait mouche et l’omniprésence de l’humour et de l’auto-dérision est un vrai régal. Ma lecture a été parsemée d’éclats de rire mais Lupano nous amène aussi à réfléchir sur les comportements engendrés par notre société. Après avoir refermé ce tome 4, j’ai relu la série complète pour me remettre en mémoire des petits détails que j’avais oubliés. Mieux que du Prozac ! Désormais, il va falloir que je patiente un bon moment avant de pouvoir découvrir le prochain titre de la série…

LUPANO, Wilfrid, CAUUET, Paul, GOM, Les vieux fourneaux 4 : La magicienne, Dargaud, 2017.

RDV chez Moka pour découvrir d’autres BD !

53 réflexions sur « Les vieux fourneaux 4 : La magicienne – Lupano et Cauuet »

  1. Je trouve ça hyper sadique la manière dont les auteurs nous laissent en plan à la fin du tome 4 ! C’est pas humain un tel suspense !!!! Excellent ce tome !! Comme toi, j’ai hâte de lire la suite !

    1. Je m’attends à de nouvelles révélations sur le passé d’Antoine mais je me trompe peut-être… C’est énigmatique comme dénouement en tous cas.

    1. J’ai fait la démarche inverse car je me suis aperçue que pas mal de détails me manquaient. Et quand le 5 sortira, je relirai certainement encore la série complète !

    1. Je trouve certains points commun entre ces petits vieux et Gabriel dans la série « L’adoption » de Zidrou. Quand on gratte un peu, on découvre qui ils sont réellement.

    1. Tant qu’à relire, je pense que tu devrais enchaîner sur le 4 après. C’est vraiment un plus de découvrir (ou redécouvrir) la série dans sa totalité.

  2. Une série que tout le monde (moi compris) adore pour son humour et ses personnages attachants. Ce 4e tome, même s’il change le principe de l’histoire en 1 tome n’y échappe pas.

    1. C’est vrai que les deux dernières vignettes laissent supposer le sujet du prochain tome mais sinon l’histoire est complète quand même.

  3. J’ai bien aimé ce tome mais moins que les autres, sans doute car il est moins centré sur les petits vieux. Mais j’ai quand même hâte de lire la suite, et de voir le film ! 😉

    1. Si ce n’est pas le cas, il faut faire une suggestion d’achat. Je vois mal comment cela pourrait être refusé. En plus, un film va sortir donc les lecteurs potentiels vont être plus nombreux.

La parole est à vous !