L’explorateur – Katherine Rundell

Fred, Connie, Lila et Max sont passagers d’un petit avion qui s’écrase en pleine forêt amazonienne. L’appareil prend feu et le pilote meurt sur le coup, laissant les quatre enfants, qui ne se connaissent pas, livrés à eux-même. Comment vont-ils survivre en pleine jungle ? Va t-on les retrouver ?

Fred rêve depuis toujours de devenir explorateur et dévore les récits d’aventure mais le passage de la théorie à la pratique s’avère compliqué. Tiraillés par la faim et la soif, Fred, Connie, Lila et Max vont d’abord devoir s’entendre et apprendre à maîtriser leurs peurs. Ce n’est pas simple, d’autant plus que Max est encore un enfant en bas-âge. Les trois autres, qui sont plus proches de l’adolescence, doivent veiller sur lui. Des indices leur prouvent rapidement qu’il y a ou qu’il y a eu une présence humaine sur les lieux où ils se trouvent. Inquiétant ou rassurant ?

Le récit de l’anglaise Katherine Rundell est accompagné, à chaque début de chapitre, de belles illustrations au crayon et en noir et blanc signées Hannah Horn qui devraient plaire aux jeunes lecteurs. Le rythme est soutenu, les rebondissements multiples. Les quatre enfants découvrent comment survivre en pleine nature et font preuve d’entraide, de courage et d’audace. Ils se nourrissent de fruits ou de baies, réussissent à faire du feu, apprennent à chasser, à pêcher. Fred entreprend même de fabriquer un radeau dans l’espoir de naviguer sur le fleuve, jusqu’à retrouver la civilisation.

L’auteur distille également quelques messages sur l’impact de l’homme dit civilisé dans les régions reculées. Du point de vue psychologique, chacun des personnages grandit et évolue grâce aux épreuves auxquelles il est confronté. Petit à petit, une véritable amitié se crée. Le lecteur découvre l’histoire personnelle de Fred, Connie, Lila et Max ainsi que leurs rapports avec leur famille. Le roman d’aventure devient alors quête initiatique. Un formidable livre à découvrir à partit du début du collège.

RUNDELL, Katherine, L’explorateur, Gallimard jeunesse, 2019.

5 réflexions sur « L’explorateur – Katherine Rundell »

La parole est à vous !