L’heure bleue – Elsa Vasseur

indexZoé a dix-sept ans et vient de passer les épreuves du bac avec succès. Quelques jours après les résultats, Lise, qui est dans sa classe mais avec qui elle a peu d’affinités, l’appelle pour lui proposer de venir passer les vacances en Grèce dans sa maison familiale. Le séjour, sur une île paradisiaque et dans une demeure luxueuse est tous frais payés. En échange, Zoé devra s’occuper de Ben, le neveu de Lise qui a cinq ans. La jeune fille s’apprête à refuser la proposition mais change finalement d’avis sur un coup de tête.

Une fois sur place, elle se rend compte que les rapports entre les membres de la famille Stein sont étranges. Chacun semble jouer un rôle. Rose, la maman de l’enfant qu’elle garde, a un comportement surprenant et suscite des tensions à chacune de ses apparitions. De plus, elle ne s’occupe absolument pas de son fils. Lise, qui était censée aider un peu Zoé à garder Ben, est égoïste et ne pense qu’à passer du bon temps avec son copain. Adam, le perd de Ben, n’est pas à l’aise avec son entourage semble t-il. Il ignore totalement Zoé et passe des heures dans son atelier.

La jeune fille n’est pas habituée à évoluer dans un tel univers. Le luxe ne fait pas partie de son quotidien et elle se rend bien compte qu’elle n’a pas les codes. Mais il n’y a pas que cela. Les non-dits, les faux-semblants et les manipulations ne lui permettent pas de trouver sa place. Quand le masque de la famille Stein commence à tomber, le passé de Zoé lui revient en pleine figure et la fait entrer sans ménagement dans l’âge adulte.

Même si l’aspect initiatique aurait mérité d’être développé et les personnages plus fouillés, même s’il ne me restera pas grand chose de ce livre dans les semaines à venir, L’heure bleue est un roman hautement addictif que j’ai pris plaisir à découvrir. On tourne les pages les unes après les autres avec l’envie de connaître les secrets de cette famille de riches et de savoir comment Zoé va se sortir du panier de crabes dans lequel elle a été attirée. Elsa Vasseur, l’auteure, n’a que 26 ans. Espérons qu’elle progressera dans l’art d’entretenir le suspens et dans la psychologie des personnages afin de nous proposer des romans encore plus aboutis à l’avenir.

VASSEUR, Elsa, L’heure bleue, Robert Laffont, 2016.

110247335.to_resize_150x3000

6 réflexions sur « L’heure bleue – Elsa Vasseur »

La parole est à vous !