« L’infiltré » de John Grisham

Kyle McAvoy termine ses études de droit à Yale et un grand avenir se profile déjà devant lui. Malheureusement, il est lié à une sombre histoire de viol collectif lors d’une soirée bien trop arrosée entre étudiants. Il croyait tout cela oublié quand de mystérieux individus lui montrent une vidéo qui risquerait de faire l’effet d’une bombe si elle était mise en ligne sur Internet.

Kyle tient à sa réputation. Il est face au mur et doit céder au chantage. Il accepte donc de travailler pour le plus gros cabinet d’avocats du monde, Scully § Pershing. Un gros salaire mais un nombre d’heures de travail incroyable, une pression effroyable, une vie privée inexistante par manque de temps libre. Bref, une existence dont personne ne voudrait.  En plus, Kyle doit voler à son employeur des informations hautement confidentielles concernant une affaire impliquant deux grosses sociétés d’aéronautique militaire. Contrairement à d’autres, l’éthique signifie quelque chose pour lui alors il se sent mal, ne sait pas comment s’extirper de cette situation et a peur pour sa vie.

 

Comme souvent avec Grisham, on est tenu en halène jusqu’au bout et on a du mal à refermer le livre avant la fin. Pourtant, je ne garderai pas un souvenir impérissable de cette histoire car la fin est trop bâclée et laisse plein de questions sans réponses sous prétexte de secret d’état. Trop facile, je trouve…

C’est tout de même une bonne lecture de vacances, un roman à lire pour se détendre et se changer les idées les doigts de pied en éventail sur la plage par exemple !

D’autres avis par ici.

Merci à Bob et aux éditions Robert Laffont pour l’envoi de ce livre.

GRISHAM, John, L’infiltré, Robert Laffont, 2009.

9 réflexions sur « « L’infiltré » de John Grisham »

  1. Je n’accroche pas du tout à Grisham, je m’y ennuie, va savoir pourquoi. Pourtant, je suis amateur de Polar. Le seul roman de cet auteur que j’ai vraiment beaucoup aimé c’est  » La dernière récolte  » et ce n’est pas un policier !

  2. Ces thrillers politiques et légaux, ce n’est pas pour moi… je n’y comprends rien! Avoir un grand ami avocat qui nous raconte certaines anecdotes – en changeant lieux et noms, bien entendu – ça rassasie aaaamplement sur les histoires légales!!

  3. Pour ma part Grisham m’a un peu déçu depuis quelques temps, à part « The Broker » que j’avais pris plaisir à lire. J’apprécie cependant le fait qu’il essaie de varier ses histoires (voir « Playing for Pizza » ou l’histoire vraie « L’accusé » (ou « The innocent man » en anglais)), cependant je lirai également celui-ci lorsqu’il sortira en poche. Pour un excellent thriller juridique/Polar pour cet été je conseille « The brass verdict » (Le verdict du plomb) de Michael Connelly que je viens de terminer et que j’ai beaucoup aimé. C’est la deuxième incursion dans le domaine du thriller juridique par un maitre du polar après « The Lincoln Lawyer » (La défense Lincoln) qui déjà était excellent.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :