Lise et les hirondelles – Sophie Adriansen

Lise Bimbam, 13 ans, est passionnée par les hirondelles. Leur arrivée, au printemps 1942, ne fait pourtant pas le printemps. Le rationnement, les privations, le port de l’étoile jaune, le passage dans la clandestinité de l’atelier de confection de ses parents, la peur au ventre lors des attaques aériennes ne permettent pas à la jeune fille d’avoir une vie aussi insouciante qu’elle le devrait.

Son corps commence à se transformer. Le regard et les propos aguicheurs de deux officiers allemands l’obligent à se cacher chez des voisins, les Jaillard. Ses parents ont peur de se faire repérer et de mettre la famille en danger. L’adolescente est désormais séparée de ses deux frères, des jumeaux prénommés Zacharie et Ariel, et dort sur un lit de camps, dans la buanderie de ce couple qui a accepté de la protéger.

Le 16 juillet 1942, Lise échappe à la rafle du Vél d’Hiv. Ses parents et les jumeaux, eux, sont emmenés au commissariat. Grâce à son courage et à son sang froid, elle réussit à récupérer ses frères et trouve refuge chez les Jaillard. Les parents, eux, sont emmenés au Vel d’Hiv. Lise, Zacharie et Ariel sont désormais sans nouvelles d’eux et sans famille.

Lise et les hirondelles raconte la guerre a travers le point de vue d’une adolescente parisienne obligée d’endosser des responsabilités à un âge où l’on pense habituellement plutôt à soi. L’héroïne est attachante, forte, déterminée. Elle se sent responsable de ses deux frères, plus jeunes qu’elle de quelques années, et essaie de leur rendre la vie le moins difficile possible, comme le feraient des parents. On la voit grandir au fil des ans et, au sortir de la guerre, c’est déjà presque une adulte.

Malgré le contexte historique difficile, Sophie Adriansen a su donner à son récit un caractère peu anxiogène, ce qui le rend agréable à lire et facilement accessible aux collégiens. Un bon lecteur de sixième peut ainsi se plonger dedans sans risque. A faire découvrir sans hésiter donc !

L’avis d’Antigone, qui m’a donné envie de sortir ce roman des étagères du CDI !

ADRIANSEN, Sophie, Lise et les hirondelles, Nathan, 2018.

 

4 réflexions sur « Lise et les hirondelles – Sophie Adriansen »

  1. Je suis contente de voir qu’il t’a plu. Effectivement ce n’est pas anxiogène et pour autant on tremble parfois pour elle. Très instructif pour des jeunes pour comprendre cette période je trouve.

La parole est à vous !