Lithium – Aurélien Gougaud

Le lithium est un élément atomique et c’est le plus léger de tous les métaux. Les sels de lithium sont également utilisés dans le traitement de la psychose maniaque dépressive. Merci Wikipédia Le Robert. Nous voilà un peu plus avancé sur le sens du titre de ce premier roman d’Aurélien Gougaud. Le lien avec le texte est cependant encore assez flou dans mon esprit. Si vous l’avez vu, peut-être pourrez-vous m’éclairer.

Lithium croise, sur une semaine, deux récits de vie. Celui de Elle, 23 ans, qui prépare des jeux, rédige quelques informations amusantes et toutes les transitions de la matinale d’une radio. Elle n’en peut plus de faire le sale boulot pour un animateur égocentrique qui la considère comme son larbin alors elle noie ses angoisses dans l’alcool et les rencontres sans lendemain.

Le deuxième récit est celui de Lui. Il vient de terminer ses études et travaille pour une société qui vend à prix d’or un nouveau parquet ou des fenêtres plus performantes à des gens trop faibles pour se rendre compte qu’ils se font arnaquer. Il est en couple avec Sofia, une jeune femme pour laquelle il n’éprouve pas vraiment de sentiments. Il n’attend rien de cette relation si ce n’est le sentiment d’exister.

Elle et Lui vivent au jour le jour dans un Paris qui ne fait pas rêver. Leur vie quotidienne  -métro, boulot, soirées arrosées- est décrite de telle façon qu’on l’imagine sans peine. Ces jeunes adultes sans passé ni avenir font mal à voir. Ils semblent subir leur vie et la traverser sans rien en attendre. Pas de petits bonheurs, pas de véritables projets d’avenir, des relations amicales ou amoureuses superficielles, etc. Le roman se lit facilement et, même si je risque de l’oublier bien vite, j’ai lu avec intérêt le récit de cette jeunesse désabusée.

GOUGAUD, Aurélien, Lithium, Albin Michel, 2016.

9 réflexions sur « Lithium – Aurélien Gougaud »

La parole est à vous !