« L’ogre » de Karim RESSOUNI-DEMIGNEUX et Thierry D

Dans la cité, personne n’a jamais vu l’habitant du rez-de-chaussée mais tout le monde en a peur. On le surnomme l’ogre car il est énorme et ne sort de chez lui que la nuit. Les enfants sonnent à sa porte, jettent des cailloux contre ses fenêtres ou plaquent leur visage contre sa vitre pour l’embêter mais aussi pour jouer à se faire peur. En tous cas, tout le monde se demande qui peut bien être cet étrange voisin.

A travers ce texte, Karim Ressouni-Demigneux rend la réflexion sur la différence accessible aux plus jeunes. En effet, l’ogre c’est tout simplement l’autre, l’étranger dont on a peur parce qu’on ne le connaît pas ou parce qu’il n’est pas comme nous. Thierry Dedieu, l’illustrateur, a peuplé l’album d’animaux dont l’homme a parfois la phobie (chauves-souris, serpents, araignées, etc.), ce qui accentue le sentiment de malaise et d’effroi déjà présent dans le texte.

Le dénouement montre qu’on peut s’imaginer beaucoup de choses sur les personnes qu’on ne connaît pas et qui nous font peur mais qu’on ne sait jamais véritablement qui elles sont. Ne pas essayer d’aller à la rencontre de l’autre ou pire encore, la refuser, c’est passer à côté de personnes très intéressantes et très enrichissantes.

Décidément, je ne suis jamais déçue par les livres publiés par Rue du Monde. Les textes et les illustrations sont toujours de qualité et incitent les jeunes et les moins jeunes à une véritable réflexion. Un vrai régal !

RESSOUNI-DEMIGNEUX, Karim et DEDIEU, Thierry, L’ogre, Rue du monde, 2007.

4 réflexions sur « « L’ogre » de Karim RESSOUNI-DEMIGNEUX et Thierry D »

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :