Loin du monde – David Bergen

Dans les années 1970, au Canada, Lizzy Bird passe l’été avec ses parents au Refuge, une espèce de communauté spirituelle à la campagne. Elle s’occupe beaucoup de ses frères pendant que sa mère soigne sa dépression auprès d’un gourou un peu étrange. Le père est présent mais subit la maladie de sa femme sans faire grand chose pour améliorer la situation.

Très vite, Lizzy fait la rencontre de Raymond Seymour, un jeune indien objiwé de 19 ans qui habite dans les environs. Elle tombe amoureuse de lui malgré toutes les différences qui les séparent. Il vit dans la misère et la médiocrité tandis qu’elle est blanche et ne manque de rien. Mais Lizzy est adolescente et à cet age là on a besoin de se confronter au monde pour prendre conscience de tout ce qui nous entoure. Le passage à l’âge adulte ne se fait jamais sans heurts… Le lecteur sait d’avance que cette histoire d’amour se finira mal. Lizzy ne s’en rend compte qu’à la fin…

Loin du monde aurait pu être une belle histoire d’amour sur fond d’adolescence, de racisme et d’injustice mais il ne se dégage aucune émotion positive de ce texte. De plus, il faut attendre la moitié du roman pour voir arriver un peu d’action. Heureusement car je pense que j’aurais abandonné avant la fin !

Les adultes ont tous des comportements étranges et parfois même affreux. Ce sont les innocents qui sont punis et le dénouement ne laisse aucune place à l’espoir. C’est vrai que c’est le reflet de notre société mais les dernières scènes m’ont laissée mal à l’aise.

Un lecture que je vais bien vite oublier. C’est dommage !

Merci à BOB et aux éditions Albin Michel pour l’envoi de ce livre.

BERGEN, David, Loin du monde, Albin Michel, 2010.

9 pensées sur “Loin du monde – David Bergen”

  1. @Aifelle : ça fait du bien parfois de se dire un de moins !
    @Stephie : j’ai lu de très bonnes critiques et des beaucoup moins bonnes alors peut-être que tu aurais aimé…
    @alex : non, pas du tout.
    @pimprenelle : je me suis laissée tenter par la quatrième de couverture, très alléchante. Comme quoi…

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :