Louisa et Clem – Julia Glass

Louisa a quatre ans de plus que Clem, sa soeur. Elle est passionnée par l’art tandis que Clem est une grande amoureuse de la nature. Elle rêve d’un mariage stable et d’un enfant alors que sa cadette collectionne les histoires avec les hommes. Bref, les deux soeurs comme très souvent dans les familles- ont des caractères complétement opposés.

Incompréhensions, chamailleries, jalousies et disputes font partie du quotidien, ou presque. Tout cela m’a profondément ennuyée. Les états d’âmes de Louisa et de Clem -notamment au sujet du décès d’une vieille tante- ne m’ont absolument pas touchée.

Heureusement, peu à peu, les deux soeurs se rapprochent et leur relation évolue. Les aléas de la vie les obligent parfois à se serrer les coudes… De nombreuses péripéties relancent l’action et donnent un peu de dynamisme à l’histoire. Louisa et Clem vivent dans des milieux différents et le récit change de tonalité en fonction des évènements -parfois excentriques- qui leur arrivent. Chaque chapitre relate un épisode de la vie d’une des deux soeurs. Le problème, c’est qu’à chaque fois, elles ont changé de lieu de vie, de travail et/ou de conjoint ce qui fait que j’étais perdue et que j’avais tendance à les confondre.

De plus, le dénouement est d’une profonde tristesse. Je ne l’ai pas vu venir et je ne l’ai pas compris mais sans doute n’y a t-il rien à comprendre dans ce genre de circonstance…

Une lecture en demi-teinte donc. Au final, la balance penche plus vers le mauvais côté et Louisa et Clem ne restera sans doute pas longtemps dans ma mémoire.

 Les avis de Cathulu et de Keisha.

 GLASS, Julia, Louisa et Clem, Éditions de deux terres, 2011.

Critiques et infos sur Babelio.com

4 réflexions sur « Louisa et Clem – Julia Glass »

  1. Voilà donc ton avis… Tu sais, moi aussi à chaque chapitre je me disais, ah c’est qui celui là… changer d’homme de sa vie comme de chemise m’a quand même perturbée, mais baste.

  2. @Keisha : ce n’est pas ça qui m’a dérangée le plus. En fait, je me suis ennuyée pendant une bonne partie du livre et il est bien là le problème.
    @Sylire : je lirai donc ton billet avec attention.

  3. Mon avis est aussi réservé que le tien. Un profond ennui m’ aussi habitée pendant de loooongues pages. Dommage, je trouvais le début du roman prometteur. (J’ai mis ton billet et celui de Keisha en liens )

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :