Ma mère, le crabe et moi – Anne Percin

Tania et sa mère vivent seules depuis le départ du père de Tania avec une autre femme. La jeune fille, qui est en troisième, porte un regard critique sur sa mère et ne lui épargne pas grand chose, comme beaucoup d’ados avec leurs parents. Elle se moque notamment de son blog dans lequel elle enjolive la réalité et de ses copines virtuelles qui sont un bon substitut au désert affectif dans lequel elle est enfermée.

Mais depuis quelques temps, la mère de Tania a des comportements inhabituels. Elle est ailleurs ou ne se rend pas au travail. Cela ne lui ressemble pas. Un jour, alors qu’elle est partie a un rendez-vous médical, Tania fouille dans l’historique de navigation de l’ordinateur et découvre que sa mère a fait des recherches sur le cancer du sein. Pas besoin de plus d’explications, Tania comprend.

Ensemble, la mère et la fille vont se battre contre la maladie. Tania est prise entre ses préoccupations d’adolescente et les difficultés liées au cancer de sa mère. Elle qui n’aimait pas courir découvre que la course à pied lui fait un bien fou. Elle tombe également amoureuse d’un garçon de sa classe. A côté de cela, il y a sa mère qui rentre épuisée des séances de chimio, qui perd du poids et dont les cheveux tombent les uns après les autres. Tania a la rage. Les autres ne peuvent pas comprendre, ils ne vivent pas avec sa mère au quotidien.

N’ayez crainte, nul apitoiement ou larmoiement dans ce roman, bien au contraire. Tania est une battante et son sens de l’humour lui permet de faire face à la situation avec brio. Anne Percin dépeint à merveille ce qui se passe dans la tête de l’adolescente. Certains passages sont terriblement émouvants et criants de vérité.

Une belle complicité se met en place au fil des pages entre la mère et la fille. Tania mûrit, elle est moins critique vis à vis de sa mère et porte sur elle un regard plein de bienveillance et d’humanité. Ensemble, elles vivent et vont de l’avant. C’est cela le principal.

Un très beau roman dédié aux « courageuses Amazones en lutte contre le crabe » qu’il est important de lire et de faire lire parce que bien évidemment ça n’arrive pas qu’aux autres.

PERCIN, Anne, Ma mère, le crabe et moi, Rouergue, 2015.

8 pensées sur “Ma mère, le crabe et moi – Anne Percin”

  1. très beau billet pour un livre que j’ai pas encore découvert mais qui me fait drôlement envie ! D’autant que j’aime bcp cette écrivaine ….

  2. Anne Percin fait partie de mes auteurs préférés en jeunesse.____________________De : « jerome » Date : 22 déc. 2015 09:41:50A : saxaoul@neuf.frSujet : Nouveau commentaire de jerome [Échappées]
    ­
    ­
    ­
    ­
    ­
    #message body {font: 14px « Helvetica Neue », « Helvetica », Helvetica, Arial, sans-serif;}
    #message a {color:#2BA6CB}
    @media only screen and (max-width: 670px) {

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :