Mes rêves au grand galop – Didier Jean et Zad

Encore un livre gentillet sur les chevaux et le handicap, voilà ce que je me suis dit en voyant cette première de couverture. Et mon petit doigt me dit que je ne suis sans doute pas la seule… Alors, un conseil, ne fuyez pas ! Ce roman jeunesse est une agréable surprise.

Sébastien vient passer quelques jours de vacances avec ses parents chez Inès et sa famille. Les deux adolescents ne se connaissent pas mais dès le départ, le contact ne passe pas.

Sébastien déteste la campagne et ne souhaite qu’une seule chose : s’isoler pour jouer aux jeux vidéos. Inès, elle, se déplace en fauteuil roulant depuis son accident. Sur la défensive, elle ne veut pas qu’on l’aide et ne supporte pas de voir Sébastien se replier sur lui même alors qu’il a ses deux jambes et pourrait faire une multitude de choses. Leurs parents respectifs tentent d’arranger les choses mais ce n’est pas simple…

Et le cheval dans tout ça, me direz-vous ? Et bien Inès est passionnée d’équitation mais elle ne peut plus monter depuis qu’elle a perdu l’usage de ses membres inférieurs. Ses parents pensent qu’il est préférable que son cheval ne soit pas dans le champ à côté de la maison pour ne pas qu’elle souffre trop. Il est donc en pension dans le centre équestre voisin mais l’adolescente lui rend visite en cachette le matin. Sébastien s’en aperçoit et la suit sans rien dire. Il fait comme si il était insensible mais le handicap d’Inès le touche plus qu’il ne veut se l’avouer.

Voilà une histoire intelligente et touchante dans laquelle deux adolescents évoluent en se confrontant l’un à l’autre. Il en ressortent grandis. Inès découvre qu’elle peut toujours rêver malgré son handicap et Sébastien est un peu moins centré sur lui même. L’émotion, l’humour et l’amitié sont au rendez-vous, en toute simplicité. Le ton est juste et le lecteur, qui découvre successivement le point de vue des deux personnages principaux, ne s’ennuie pas un seul instant. A découvrir à partir de la fin du primaire.

JEAN, Didier, Zad, Mes rêves au grand galop, Rageot, 2013.

2 réflexions sur « Mes rêves au grand galop – Didier Jean et Zad »

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :