Moi et toi – Niccolo Ammaniti

Lorenzo est un jeune adolescent pas tout à fait comme les autres. Depuis toujours il se sent un peu à part des gens de son âge et n’a pas d’amis, au grand regret de sa mère. A une époque, il a consulté un psy et puis, petit à petit, il a compris que pour être tranquille il fallait qu’il joue un jeu, qu’il fasse semblant d’avoir les mêmes centres d’intérêt que les autres.

« A la maison, je racontais à mes parents qu’au lycée tout le monde disait que j’étais sympa et j’inventais des anecdotes amusantes qui m’étaient arrivées.

Mais plus je mettais en scène cette farce, plus je me sentais différent. Le sillon qui me séparait des autres se faisaient de plus en plus profond. Tout seul j’étais heureux, avec les autres, je devais jouer la comédie. » p. 45

Un jour, en rentrant du lycée, Lorenzo annonce à sa mère qu’il est invité par une copine à passer des vacances au ski. Sa mère est tellement heureuse qu’elle s’enferme dans la salle de bain pour pleurer et partager la bonne nouvelle avec son mari au téléphone. Enfin Lorenzo a une vie qui ressemble à celle d’un ado de son âge !

Sauf que c’est un mensonge dont le jeune homme ne sait pas comment sortir… Il décide finalement de faire comme si il partait et de passer la semaine seul, enfermé dans la cave, en compagnie de sa console de jeux, de quelques livres de Stephen King et d’un peu de nourriture. C’est dans cette tanière qu’une rencontre inattendue va l’obliger à s’ouvrir aux autres et à grandir.

« Tu sais, si tu te planques et que tu t’occupes que de tes oignons, ça veut pas dire pour autant que t’es quelqu’un de bien. C’est trop facile de voir les choses comme ça. » p. 96

Soyons honnête, j’ai franchement été déçue par ce roman : il y a de bonnes idées mais elles sont seulement effleurées et certains passages comme celui de le visite à la grand-mère arrivent comme un cheveux sur la soupe. L’évolution de Lorenzo après cette semaine dans la cave aurait mérité un petit développement. Au lieu de cela, on a une chute qui est finalement logique et n’apporte pas grand chose. Qu’est-ce que ressent Lorenzo après ces quelques jours incroyables ? Comment a t-il évolué ? Quelles sont désormais ses relations avec ses parents et son entourage ? Autant de questions qui restent sans réponse…

J’ai acheté Moi et toi pour le CDI du LP dans lequel je travaille et je vais tout de même le conseiller. Je pense qu’il pourra plaire à certains élèves friands de récits dans lesquels l’identification est facile. J’ai hâte de connaître leur point de vue  !

L’avis de Leiloona qui n’en dit pas trop au sujet de l’intrigue contrairement à d’autres qui m’ont un peu gâché le plaisir en révélant un évènement qui se produit à la moitiè du livre. Ma déception vient peut être aussi de là…

AMMANITI, Niccolo, Moi et toi, Robert Laffont, 2012.

2/7

 

 

9 pensées sur “Moi et toi – Niccolo Ammaniti”

  1. Un auteur chouchou, je le lirai dès qu’il sera à la bibli … en espérant être moins déçue que toi, mais ce n’est pas le premier commentaire mitigé que je lis sur ce roman.

  2. Mon avis sur ce livre rejoint le tien. Je ne sais pas si je fais partie de ceux qui en ont trop dit sur ce roman, c’est vrai que parfois j’en dis un peu plus pour mieux exprimer ce que j’en ai pensé.

  3. C’est vrai que je n’ai pas eu de surprise non plus, vu que j’avais lu chez quelqu’un ce qui allait se passer. Ce n’est pas facile pour un petit roman comme celui-là, mais même le fait qu’il se cache ne devrait pas être dit.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :