Motel Lorraine – Brigitte Pilote

A Memphis, en pleine période de tensions raciales, les personnages -réels ou fictifs- et les époques se croisent mais les problèmes subsistent. La petite histoire et la grande sont étroitement mêlées.

Sonia et ses deux filles, Lou et Georgia, ont quitté Montréal pour trouver refuge au Motel Lorraine, dans la chambre dans laquelle Martin Luther King a été assassiné quelques années plus tôt. La mère de famille subvient seule aux besoins primaires de ses enfants en prédisant l’avenir à des clients en manque de rêve et d’espoir. Il ne lui viendrait pas à l’idée de faire découvrir le monde à Lou et Georgia ni de leur ouvrir l’esprit. Handicapée par des problèmes de poids et de diabète, Sonia ne quitte jamais sa chambre.

Lou, qui rêve d’une autre vie, décide de ne plus manger pour affiner sa silhouette et ne pas ressembler à sa mère. Elle rencontre par hasard Lonzie, un photographe qui tire son portrait. La jeune fille espère être sélectionnée pour la parade du Carnaval de Coton de la ville de Menphis.

Lonzie a été accusé à tort d’être responsable de l’assassinat de Martin Luther King. A sa sortie de prison, il a eu la chance de se faire embaucher par Aaron pour l’aider dans son studio photo. Dès la première rencontre, Lou lui tape dans l’œil.

Georgia intègre une chorale grâce à Jacqueline, la femme de ménage du motel qui est également que la sœur de Lonzie. Soucieuse de bien faire, Georgia écoute avec attention les recommandations de Madame Depriest et rêve de se faire une place dans ce monde grâce à sa voix. Elle aimerait aussi porter d’aussi belles robes qu’Alabama plutôt que ses pauvres habits.

Sonia, Georgia, Lou, Lonzie, Jacqueline, Martin Luther King, Mme DePriest, le père d’Alabama, Aaron, etc. : tous ces personnages se croisent et le roman dévoile peu à peur leur intimité, leur passé, leurs secrets, leurs peines, leurs espoirs. Je suis malheureusement restée trop à l’extérieur de l’intrigue et n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages. Un roman intéressant à défaut d’être passionnant.

PILOTE, Brigitte, Motel Lorraine, Michel Lafon, 2017.

6 pensées sur “Motel Lorraine – Brigitte Pilote”

La parole est à vous !