My november

Il y a presque deux ans, j’arrêtais ce petit bilan mensuel. Trop impudique… Et puis, comment faire « comme si » alors que je traversais une épreuve douloureuse ? Depuis un petit moment, j’avais envie de reprendre car, il faut bien l’avouer, j’aime bien lire ceux des copinautes. En ce mois de novembre, j’étais décidée, j’avais même jeté quelques phrases en vrac dans ce petit carnet qui se promène un peu partout avec moi. C’était sans compter sur… une épreuve douloureuse, encore une…  Je me suis dit que non, que je n’étais pas capable d’écrire, que ma seule envie était de rester au fond du lit. Et puis, ce soir, la vie me semble à nouveau plus forte que tout. J’ai bien conscience d’être terriblement impudique et je ne sais pas si ces mots resteront en ligne mais j’avais envie/besoin de les écrire.   

Manger dehors et faire du vélo en tee-shirt / Boire un café avec ma libraire, commencer à parler d’un beau projet et me voir proposer de piocher dans la pile des services de presse/ Courir sur la plage / Attendre des jours meilleurs / Lire au ralenti / Un dimanche mère-fille : Opération Casse-noisette 2 et Mc Do / Des kilomètres en nageant ou en courant, y’a que comme ça que j’évacue / 1200€ de livres sur mon bureau / La mer qui fume / Du stretch postural, encore et toujours / Trop bien faire son travail / Un dos en vrac et un sinus bouché / Un ado à la maison pendant une semaine / Un aller-retour à Bordeaux / Le pump track à la place de l’aire de jeux / Des larmes / La tristesse et, quelque part, le soulagement / Une formation qui n’apporte rien, une de plus / Gérer à distance, c’est lourd / Y’a des moments où dans la vie parfois on a envie de baisser les bras mais une sportive est toujours une battante, n’est-ce pas ? ou les mots justes d’une ex-blogueuse / Trouver le réconfort auprès des amis.

30 réflexions sur « My november »

    1. Oui, à une époque je participais à l’atelier d’écriture de Leiloona et la fiction me permettait effectivement de mettre des mots sur un certain nombre de choses.

  1. Écrire ça fait du bien. Jeter des mots sur son blog ou sur une feuille de papier ça permet de pointer les jolies choses et d’évacuer celles qui polluent notre esprit. Exercice certes impudique mais que j’effectue tous les mois et j’y trouve un certain plaisir.
    Belle semaine et bon mois de décembre!

  2. Je ne connais pas les détails mais tes mots sont très touchants. Et parfois le fait de poser les choses noir sur blanc, ça les fait se décanter et ça les fait avancer ou au moins ça nous fait porter un autre regard dessus.
    Bon courage pour tes épreuves et de tout cœur avec toi. Alix

    1. Je crois que je vais finalement les laisser en ligne, au moins pour le moment. ça m’a fait du bien de les écrire mais aussi de les publier.

  3. Je ne vois pas d’impudeur dans ton texte, seulement la vie, qui nous amène à tous des moments difficiles, que l’on passe comme on peut. Bon courage Saxaoul.

    1. Il y a une certaine impudeur quand même à étaler sa douleur sur la place publique. Mais c’est plus facile à faire caché derrière un écran. Et puis ça importune moins les gens aussi.

  4. J’avais bien compris que depuis quelque temps la vie n’est pas très cool avec toi… le temps, du courage, et la certitude qu’au bout, il y a du mieux 🙂 je t’embrasse bien fort

    1. J’essaie de me raccrocher à de petites choses toutes simples et je vis au jour le jour. Pour la suite, on verra quand ça ira mieux !

  5. Je remets doucement l’orteil sur la blogosphère et je passe d’abord par ici, pile aujourd’hui, pile pour te lire et t’envoyer des ondes de persévérance, de résilience et de yeux grands ouverts pour ne pas louper les petits bonheurs du quotidien qui font que ça vaut toujours le coup, quand même… merci pour ce billet, je t’embrasse et pense à toi !

      1. je viens de réécouter ce titre cet après midi en pensant à ton billet. courage à toi, et continue à puiser du réconfort dans les belles choses et les jolies chansons !!

  6. Ce n’est pas impudique, c’est beau et c’est beau aussi parce que partager ta tristesse avec nous, c’est nous donner ta confiance. Bon courage dans cette/ ces épreuve(s) qui semblent jalonner ton quotidien en ce moment. Les larmes, les mots sont parfois nos alliés.

  7. Ton  » november » m’encourage à reprendre le moi par mois. Je n’ai rien publié le mois dernier, par peur de trop me dévoiler, de révéler que la vie m’a souvent malmenée à cette période de l’année. Je t’embrasse et te dis rdv en décembre.

  8. Je l’ai fait aussi, mais à ma façon en septembre et octobre, et je le referai de temps en temps, pas forcément dans la même optique d’ailleurs. On ne se connait pas assez pour que j’ai à savoir ce qui te peine, mais je crois que j’ai compris. Bises.

    1. Ce genre de post nous rend pus humain et nous donne sans doute l’impression de mieux nous connaître. Cela contribue à entretenir un lien et à rendre le blog moins impersonnel.

La parole est à vous !