N’attendez pas trop longtemps d’Agnès Marietta

Quatrième de couverture :

« Une maison à vendre dans le
Vexin. Son propriétaire, Delbreuve, au caractère excentrique, entend
choisir l’acheteur qui en sera digne. Il s’adresse à un agent
immobilier, Jacques Verniot, un homme qui vit en demi-teinte auprès
d’une épouse épuisante. Verniot aspire au calme, et cette maison est la
maison de ses rêves, mais il se doit de la proposer avant tout à ses
clients.
Clara Miniot, une romancière à succès, mère célibataire d’un
grand fils très conventionnel, refuse de se laisser enfermer dans un
cadre familial ou professionnel. Sur un coup de tête, elle décide
d’acheter une maison dans le Vexin et contacte Jacques Verniot.
Autre
acheteuse potentielle : Nathalie Desmarets, mariée, deux enfants, qui
fait de l’événementiel et désire introduire un peu de poésie dans sa
vie. Autour de cette demeure, véritable catalyseur du désir et du
destin, se rencontrent et se croisent ces quatre personnages aux voix
familières, avec leurs doutes, leur solitude et leurs attentes. Ils
vont tisser des liens, mais attention : les craintes, les hésitations,
les regrets ne sont plus de mise. Ne laissez pas passer la chance,
n’attendez pas trop longtemps. »

Un roman sympa, à lire quand on a envie de se changer les idées, de ne pas se prendre la tête. Même si les sentiments des quatre personnages centraux sont parfois un peu difficiles à suivre et à cerner, même si ce roman comporte quelques clichés, j’ai passé un agréable moment de lecture. M’imaginer cette belle maison à vendre, balayée par les vents, au beau milieu du Vexin Normand, a été pour moi un véritable plaisir. Et puis, je me serais bien invitée à boire un verre en compagnie de Jacques Verniot, agent immobilier pas comme les autres, de Clara Miniot, écrivain dont la famille désespère de la voir se ranger un jour, et de tous les autres protagonistes de cette histoire.

Julie a bien aimé, elle aussi.

Ce livre est existe aussi en format poche, chez Pocket.

MARIETTA, Agnès, N’attendez pas trop longtemps, Anne Carrière, 2006.

1 pensée sur “N’attendez pas trop longtemps d’Agnès Marietta”

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :