Nuits de noces – Astrid Éliard

Nuits de noces, c’est un recueil de six nouvelles qui ont toutes pour point commun de raconter la fameuse nuit qui se doit d’être inoubliable. Sauf que là, pas de romantisme ni de rêve de princesse. La première mariée passe sa nuit de noces dans une cabane perchée en haut d’un arbre en compagnie de son mari… et d’une araignée. La deuxième éprouve des sentiments semblables à ceux de Florence dans Sur la plage de Chesil de Ian McEwan. La troisième cherche un endroit où passer la nuit et se retrouve à errer sur la route puis, sur l’autoroute avec son mari… et un chauffeur routier ! La quatrième, âgée de 28 ans, donne des petites pilules de Viagra à celui qui, âgé de 60 ans, va désormais partager sa vie. La cinquième voit son mari vomir et se faire dessus au beau milieu de la nuit. Et enfin, la dernière se marie avec celui qui a épousé sa sœur quelques jours plus tôt. Sa sœur étant morte d’une rupture d’anévrisme pendant la nuit de noces, il fallait bien trouver une nouvelle femme à ce pauvre garçon !

 

Si vous voulez empêcher votre meilleure amie ou votre sœur de se marier, offrez lui ce livre, ça marchera peut être ! Les six nouvelles sont toutes plus pessimistes les une que les autres et c’est sans doute ça qui m’a empêché de les apprécier. Je m’attendais a de l’humour ou a des réflexions sur le mariage et la vie en général mais il n’en est rien. L’auteur a sans doute quelque chose contre cet évènement revenu à la mode ces derniers temps… Le dernier texte, Mon lapin, a retenu mon attention plus que les autres. Il est remarquable de cruauté et de misère. Une fois encore, les hommes sont montrés sous un angle vraiment défavorable mais au moins, la jeune femme sait prendre la décision qui s’impose. Ouf !

Éliard, Astrid, Nuits de noces, Mercure de France, 2010.

Nuits de noces par Astrid Eliard


Nuits de noces

Nuits de noces

Astrid Eliard

Critiques et infos sur Babelio.com

11 pensées sur “Nuits de noces – Astrid Éliard”

  1. Recueil reçu dans le cadre de Masse Critique Babelio. Pas emballée non plus, même si j’ai quand même trouvé quelques dialogues savoureux. La dernière nouvelle ? Oui pas mal, mais un détail m’a fait grincé des dents : famille présentée avec consanguinité,… et dyslexie!Ben tiens !!! Mais sans doute suis-je trop à fleur de peau sur le sujet… Billet à venir ce soir sans doute !

  2. @Stephie : pas la peine d’alourdir ta PAL !
    @Cécile : Je l’ai eu aussi par Masse critique. Pour la dernière nouvelle, je n’avais pas fait attention à ce dont tu parles. C’est certain que je ne vois pas vraiment ce que la dyslexie a à faire là dedans mais je pense que l’auteur n’a pas voulu associer consanguinité et dyslexie. Je comprends parfaitement que tu sois sensible à ce sujet. Les gens ne savent pas trop ce dont il s’agit par manque d’information claire.
    @La Pyrénéenne : même remarque qu’à Stephie !

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :