Nulle et Grande Gueule – Joyce Carol Oates

La Nulle, c’est le surnom que se donne Ursula Riggs, 16 ans, quand elle est de mauvaise humeur. Comme beaucoup d’adolescents, elle est mal dans sa peau. Ses rapports avec ses parents, et en particulier avec sa mère, sont compliqués. Au sein de son équipe de basket, elle est un des piliers mais a parfois tendance à se comporter comme si elle était toute seule sur le terrain. Et avec ses camarades de classe, elle n’est pas toujours aimable, c’est le moins qu’on puisse dire. Pas étonnant que beaucoup d’entre eux la fuient !

Pourtant, Ursula est une fille bien, indépendante d’esprit et prête à beaucoup de choses pour défendre ses convictions. Le conformisme et l’hypocrisie ne font pas partie de ses valeurs. Quand Matt Donaghy se fait accuser d’avoir voulu mettre une bombe dans le lycée, elle n’hésite pas à la défendre alors que les rumeurs vont bon train et qu’elle le connaît à peine.

Matt, lui, se surnomme Grande Gueule parce qu’il a parfois tendance à cacher sa véritable personnalité en se mettant en avant sans réfléchir. C’est d’ailleurs à cause d’une phrase de trop, prononcée à la cantine, qu’il se trouve maintenant dans un sale pétrin.

Nulle et Grande Gueule, premier roman jeunesse de l’auteur américaine Joyce Carol Oates, plonge le lecteur dans le monde de l’adolescence. L’auteur décrit avec talent les sentiments qui animent ses deux héros, Matt et Ursula. Les mots sonnent vraiment justes, l’humour est au rendez-vous et on tourne les pages avec enthousiasme. Un bémol tout de même : un chef d’établissement ferait-il intervenir la police sans même avoir mené une enquête en interne juste parce que des élèves du lycée accusent un autre de vouloir poser une bombe ? Pas certain…

Mis à part ce scénario de départ improbable, Nulle et Grande Gueule, est un roman qui mérite vraiment d’être lu par les ados mais aussi par les adultes !

OATES, Joyce Carol, Nulle et Grande Gueule, Gallimard jeunesse, 2002.

5 réflexions sur « Nulle et Grande Gueule – Joyce Carol Oates »

  1. Je suis d’accord avec toi ! Oates, pour ados ou pour adultes, c’est toujours bien ! Deux autres bouquins « ados » d’elle, bien aussi : « Zarbie les yeux verts », et « un endroit où se cacher »

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :