Pinocchio – Anne Fronsacq, d’Après un conte de Carlo Collodi

Il est inutile de présenter Pinocchio, ce petit pantin de bois dont le nez s’allonge à chaque mensonge. La réécriture du conte de l’italien Carlo Collodi par Anne Frontal pour la collection Père Castor a été pour moi l’occasion de le redécouvrir. Cette histoire qui a été publiée pour la première fois il y a presque un siècle et demi n’a pas pris une ride. L’intemporalité est ce qui fait la force du conte…

Enfant, je m’intéressais surtout aux aventures du jeune pantin. Ce que j’ai retenu à l’époque, ce sont ses bêtises qui se terminent souvent mal, le fait qu’il n’écoute pas les adultes, son incapacité à dompter ses pulsions. Et surtout, son nez monstrueusement grand !

Aujourd’hui, je me place plus du point de vue de Gepetto, son papa menuisier. Et d’ailleurs, ce métier n’a sans doute pas été choisi au hasard. L’homme sculpte son enfant dans le bois comme il aimerait « sculpter » son éducation. Mais Pinocchio n’a pas envie d’être sage ni de travailler à l’école. Il préfère vivre sa vie et faire ses propres expériences. En tant que parent, cela fait réfléchir…

Les illustrations d’Olivier Latyk ne manqueront pas d’attirer le jeune lecteur à qui cet album est destiné. L’adulte, lui, lira certainement le conte à un autre niveau. Et referma peut être le livre avec l’envie de découvrir le texte d’origine…

COLLODI, Carlo, FRONTAL, Anne, LATYK, Olivier, Pinocchio, Flammarion, 2017.

2 pensées sur “Pinocchio – Anne Fronsacq, d’Après un conte de Carlo Collodi”

La parole est à vous !