Polina – Bastien Vivès

Polina est encore une enfant lorsqu’elle est admise dans l’académie de danse du professeur Bojinski. Pourtant, elle doit déjà souffrir en silence et accepter les remarques désagréables sur son manque de souplesse devant toutes les autres danseuses. Elle passe des heures et des heures à travailler et ne vit que pour la danse. Très douée, elle est vite repérée par Boljinski même si celui-ci ne lui passe rien. Ce professeur a une réputation terrible et en a fait craquer plus d’une. Polina, elle, s’accroche.

Les années se suivent et se ressemblent, jusqu’à ce que la petite fille devienne une adolescente puis une jeune femme. Polina tombe alors amoureuse et commence à faire ses propre choix par rapport à la danse. Elle prend son destin en main et s’assume même si ce n’est pas toujours simple.

Je ne sais pas si dans le domaine de la bande dessinée, on parle de BD d’apprentissage ou de BD initiatique comme on le fait pour le roman mais Polina a bien pour sujet l’évolution d’un personnage, de l’enfance à l’âge adulte. L’héroïne éponyme grandit et évolue grâce aux évènements et aux difficultés auxquels elle est confrontée. A ce titre, le scénario est réellement intéressant et beaucoup plus fouillé que dans Le goût du chlore.

Le trait minimaliste de Bastien Vivès est d’une remarquable précision quand il s’agit de montrer les scènes de danse, l’effort, le travail du corps.

Si vous n’avez pas encore lu cette bande dessinée, je vous la conseille donc vivement.

VIVES, Bastien, Polina, Casterman, 2011.

10 réflexions sur « Polina – Bastien Vivès »

  1. Une BD que j’ai adoré ! Je ne suis pas une fan de danse pourtant.Tu as raison, le scénario est beaucoup plus dense que dans Le goût du chlore. C’est ce que j’ai aimé.

  2. Si je dois conseiller à quelqu’un de lire une BD de Vivès ce serait incontestablement celle-là. Je ne connais rien à la danse mais le message qu’il passe est universel, beau et touchant.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :