Quand le passé empoisonne le présent…

Victimes d’inceste, de violences psychologiques, malaimés, maltraités, battus par leurs parents ou que sais-je encore, ces enfants devenus adultes souffrent de nombreux maux (dépression, somatisation, échecs à répétition, manque de confiance en soi, etc.) et ne soupçonnent parfois même pas l’impact de ce qu’ils ont vécu pendant leur enfance sur leur vie d’adulte. Certains psychothérapeutes voient dans le pardon la seule issue pour aller mieux. Sylvie Tenenbaum réfute cette thèse et pense qu’il faut plutôt se pardonner à soi-même, se réhabiliter et se réconcilier avec son histoire.

Elle explique que « Lorsque des parents font souffrir leurs enfants, ces derniers consacrent inconsciemment une grande part de leur énergie à effacer de leur mémoire tous les souvenirs de ce qu’ils ont subi : refoulés aux tréfonds de leur mémoire, ils sont absents de leur conscience. Pourtant, devenus adultes, ils ne parviennent pas -comme empêchés, entravés- à vivre comme ils le désirent. Qu’il s’agisse de leur vie affective, relationnelle ou même professionnelle, ils sont comme perdus et rencontrent bon nombre d’obstacles à leur épanouissement. » (p. 69-70). Le chemin vers le mieux-être est long et souvent semé d’embûches mais tellement plein d’espoir !

Je ne vais pas rentrer dans le détail de toutes les explications donnés par l’auteur : elles sont trop nombreuses et je souhaite faire des billets courts ! En revanche, j’invite très fortement tous ceux que le sujet intéresse à se pencher sur ce livre très instructif. J’avoue que j’ai lu en diagonal les deux premiers chapitres sur le pardon. Par contre j’ai lu avec beaucoup d’attention la suite -relisant même certains passages- consacrée aux enfants, aux adultes qu’ils sont devenus, à leur parents et aux moyens qui permettent d’aller mieux et de trouver un épanouissement personnel malgré le passé.

Merci à Antigone pour ce qui est déjà allé chez Leiloona, Sylvie et Nanne.

TENENBAUM, Sylvie, Pardonner, tyrannie ou libération ?, InterEditions, 2008.

7 réflexions sur « Quand le passé empoisonne le présent… »

  1. @leiloona : c’est un peu le problème avec ce genre de livre, surtout quand on n’est pas spécialiste du sujet et qu’on n’a pas les connaissances nécessaires pour exercer son esprit critique correctement.
    @alain : il m’a beaucoup touchée aussi, c’est pour ça que je l’ai choisi. @Thaïs : si tu veux le lire, je pense qu’Antigone t’ajoutera à la liste.

  2. Je vois que cette lecture t’a beaucoup marquée et j’en suis ravie, même si, comme le dit justement Leiloona, les idées de l’auteure sont très arrêtées mais c’est sans doute parce qu’elle est très convaincue… Je n’ai pas non plus beaucoup lu dans ce domaine…
    Ce livre peut continuer à voyager, oui, il ne faut pas hésiter à me le signaler si cela intéresse quelqu’un !!!
    Merci Saxaoul pour ce beau billet !

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :