Regarde les lumières mon amour – Annie Ernaux

Dernier livre d’Annie Ernaux, Regarde les lumières mon amour est le récit des visites de l’auteur dans l’immense hypermarché Auchan du centre commercial des Trois-Fontaines de Cergy pendant un an. Elle y raconte ses impressions, observe les gens qui l’entourent et la société de consommation.

Le supermarché est l’endroit dans lequel toutes les couches de la population se croisent. On peut y observer l’attitude des consommateurs et obtenir ainsi des indices sur leur personnalité. En regardant dans leur caddie, c’est leur niveau de vie qu’on peut deviner.

Le supermarché est aussi le symbole de la société de consommation. Tout est fait pour faire le maximum de profits, au détriment des être humains bien entendu. Et qu’on le veuille ou non, nous sommes captifs. Nos moyens de résistance sont très limités.

Annie Ernaux est un auteur que j’aime beaucoup. Beaucoup des ses romans m’ont touchée de manière très intime et m’ont marquée pour longtemps je pense. J’avoue que cette fois-ci, son livre ne me laissera pas un souvenir impérissable. Ses observations sont certes intéressantes mais on ne voit pas vraiment où elle veut en venir. Elle ne porte aucun jugement et analyse avec beaucoup de distance le monde qui l’entoure. Le problème c’est peut-être finalement que ce dont elle nous fait part, on l’a tous déjà constaté ou presque. Et le texte n’apporte rien de plus.

Pour Aifelle, c’est un vrai coup de coeur. Mirontaine a apprécié elle aussi. J’aurais aimé ressentir la même chose qu’elles….

Quelques extraits :

« Dans le monde de l’hypermarché et de l’économie libérale, aimer les enfants, c’est leur acheter le plus de choses possibles. » p.28

« Le journal municipal m’apprend que 130 nationalités sont présentes sur l’ensemble du territoire de Cergy. Nulle part ailleurs elles ne se côtoient autant qu’au centre commercial des Trois-Fontaines, à Auchan. » p.38

« L’hypermarché contient environ 50 000 références alimentaires. Considérant que je dois en utiliser 100, il en reste 49 900 que j’ignore. » p.50

Ernaux, Annie, Regarde les lumières mon amour, Seuil, 2014.

13 pensées sur “Regarde les lumières mon amour – Annie Ernaux”

  1. J’ai eu un peu ton impression. Facile à lire, oui, c’est bien, il y a des remarques intéressantes, mais je n’ai pas eu la force de faire un billet original;

  2. Tu me refroidis un peu là… mais je tenterai quand même cette lecture parce que j’aime l’auteure et que j’avais aimé « les années » notamment.

  3. J’aime beaucoup annie ernaux mais à force d’entendre parler de celui ci j’ai l’impression de l’avoir déjà lu. Et le manque d’originalité du thème me dissuade de tenter.

  4. J’ai le sentiment qu’à part Aifelle, les avis vont quand même dans le même sens…j’ai le sentiment qu’à force de parler des choses de la vie on raconte aussi ce qui n’est pas très intéressant dans la vie…

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :