Romans, BD, littérature de jeunesse : retour sur 2018

La fin de l’année approche et l’heure des bilans a sonné. 2018 est une année un peu particulière pour moi puisque je participe au Grand Prix des Lectrices de Elle. Depuis septembre, trois livres me sont imposés chaque mois. L’avantage, c’est d’élargir son horizon de lecture et de faire de jolies découvertes. L’inconvénient, c’est que j’ai beaucoup moins de coups de cœur ! Je ne regrette cependant pas cette expérience qui va se poursuivre sur la première partie de 2019.

 Parmi mes lectures de l’année 2018, voici les romans que je retiendrai :

Mistral perdu ou les évènements est arrivé dans ma vie à un moment où j’en avais réellement besoin et ce n’est certainement pas un hasard. La salle de bal hante encore mon esprit alors que le roman ne m’attirait pas spécialement au départ. Une Odyssée a déclenché chez moi l’envie de m’intéresser un peu plus aux diverses adaptations de l’œuvre d’Homère. L’Art de perdre m’a permis de comprendre un peu mieux l’histoire des français d’Algérie. Le garçon sauvage, c’est un peu moi. Il aura fallu des vacances à Naples pour que je découvre L’amie prodigieuse. Le coup de cœur a été tel que je viens de regarder la série, moi qui n’en regarde aucune. L’étrangère aux yeux bleus m’a fait voyager dans un pays à jamais perdu. Enfin, j’ai retrouvé la région de mes origines avec beaucoup de plaisir grâce à Les vacances.

En matière de BD, j’ai fait de belles découvertes aussi, notamment grâce au RDV hebdomadaire du mercredi :

La tristesse de l’éléphant m’a arraché quelques larmes et semble faire l’unanimité chez ceux à qui je le conseille. J’ai dévoré les neuf tomes de La balade de Yaya, entre aventure et amitié dans la Chine de la fin des années 1930. Olympe de Gouges a été une belle leçon d’histoire alors que le nombre de pages et le graphisme me faisaient peur. Quant à Le premier homme, je suis restée époustouflée devant tant de beauté.

Enfin, comme chaque année, la littérature de jeunesse m’a régalée :

J’ai quitté à regret Sauveur & fils à la fin de la saison 4. J’ai adoré la double lecture que l’on peut faire du loup en slip se les gèle méchamment. J’ai tremblé de peur et de froid pour Nita, l’héroïne de Sept jours pour survivre. Je suis partie avec une joie non dissimulée à la recherche de La rivière à l’envers. J’ai été révoltée par le destin de Rage, cette jeune fille dont la vie est empoisonnée par les atrocités qu’elle a subies avant son arrivée en France. J’ai découvert La guerre de Catherine en roman après avoir eu un coup de coeur pour la BD en 2017.

Et vous, quelles lectures retiendrez vous cette année ?

29 réflexions sur « Romans, BD, littérature de jeunesse : retour sur 2018 »

    1. Merci ! Les coups de cœur, c’était dans la première partie de l’année. Cela fait un moment que je n’en ai pas eu mais ça va revenir !

  1. Je n’ai lu aucun des romans que tu cites, en revanche, je suis tout à faitd’accord pour la rivière à l’envers, l’une de mes grandes découvertes récentes ( il y a aussi terrienne du même auteur qui est super) et en ce qui concerne Sauveur et fils, je veux le lire :-). J’ai beaucoup aimé les trois ou 4 romans que j’ai lus de cet auteur…

    1. Oui, Marie-Aude Murail est une auteur de référence en jeunesse (pareil pour Mourlevat). Elle a d’ailleurs publié récemment un roman pour adulte que je n’ai pas lu.

  2. Anna Hope est aussi une de mes belles lectures de l’année, avec son premier roman. Et je me disais qu’il faudrait que je prenne le temps de (re)lire l’Odyssee, sans coupure.

    1. Je te conseille de lire le livre de Mendelshon avant. Je suis certaine que tu feras ensuite une lecture différente de l’œuvre d’Homère.

  3. Je n’ai lu que l’amie prodigieuse parmi tes coups de coeur. Mais j’ai « l’art de perdre » dans ma PAL.
    Je ne me sens pas prête pour le prix Elle. Trois livres imposés par moi, c’est de trop, je n’ai pas assez de temps libre pour le moment.

    1. Je disais la même chose et finalement je m’en sort. Par contre, je ne lis quasiment pas d’autres livres, juste quelques BD et de la littérature de jeunesse pour le travail.

    1. Oui, tu as raison, c’est un livre exigeant, surtout en ce qui concerne les parties sur l’interprétation de l’oeuvre d’Homère. Il faudrait même prendre des notes pour ne pas tout oublier au bout de quelques mois…

  4. Tu as raison, ce prix est super pour les decouvdécou qu’on y fait mais depuis le début, je n’ai pas eu de coup de cœur. D’ailleurs, j’ai aussi fait mon top 2018 et aucun n’y figure .

    Je te rejoins sur L’art de perdre ❤

  5. Nous avons très peu de lectures communes, et je ne suis pas étonnée pour le prix ELLE assez chronophage et plein de lectures moyennes mais enthousiasmant malgré tout ! Il faut que je continue Sauveur et fils dont je n’avais lu que le premier tome ! Je te souhaite une très belle année de lectures en 2019 Saxaoul ! Bises

    1. Oui, je crois que nos goûts littéraires sont quelques peu différents même si cela ne nous empêche pas de puiser des idées de lecture chez l’une ou chez l’autre. Belle année à toi !

  6. Le prix Elle prend effectivement beaucoup de temps, sans coups de coeur à la clé pour l’instant, mais ça m’a permis d’aller vers des nouvelles lectures et me sort de ma zone de confort …. Bon, ton bilan par contre va faire augmenter ma LAL ! Belle année à toi et à tes proches.

Répondre à Sandrine Annuler la réponse.