Sacha Guitry : Une vie en bande dessinée -Dimberton, Chabert et Paillat

21 février 1885, St-Pétersbourg, Russie. Le petit Alexandre naît de l’union de Lucien Guitry, célèbre comédien, et de Renée Delmas de Pont-Jest. Sa nourrice russe le surnomme Sacha et il devient alors Sacha Guitry. Ses parents se séparent très vite -le côté volage de Lucien y est pour beaucoup- et il grandit dans des pensionnats dont il est régulièrement renvoyé. Au lieu de travailler, Sacha charme, fait rire, invente des farces, dessine. A la mort de sa mère, il décide d’arrêter l’école et se lance dans l’écriture de pièces de théâtre. Il en écrira plus d’une centaine, montera sur scène, réalisera des films et consacrera sa vie à sa passion. La Seconde Guerre mondiale et la jalousie  de ceux que son immense succès populaire dérange font cependant de lui un homme amère.

Durant toute sa vie, Sacha Guitry multiple les conquêtes féminines. Comme son père Louis -avec qui il a été fâché pendant plusieurs années car ce dernier n’acceptait pas de voir son prénom effacé par celui de son fils- il aime séduire et ne reste jamais seul très longtemps. Si sa première femme a huit ans de plus que lui, les suivantes seront bien plus jeunes. Sa jalousie et son caractère difficile entraînent l’échec de ses mariages successifs.

Oserais-je avouer que je ne connaissais Sacha Guitry que de nom avant d’ouvrir ce livre ? Le principal intérêt des biographies dessinées, devenues à la mode depuis quelques temps, est justement de faire découvrir au lecteurs le destin, la trajectoire de vie, de personnes célèbres. Les nombreux aphorismes dont l’homme était apparemment coutumier, son succès jalousé, ses réticences vis à vis du cinéma avant d’y adhérer complètement, son attitude et ses propos vis à vis des femmes : tout cela était inconnu de moi.

Malgré le scénario classique et linéaire de François Dimberton qui raconte mais n’analyse pas et ne juge jamais -pourtant il y aurait à dire notamment au sujet des femmes- Sacha Guitry : Une vie en bande dessinée est une lecture agréable. Je regrette également que le contexte de l’époque et la personnalité de Guitry soient juste effleurés mais il est sans doute compliqué de réduire une telle vie en si peu de pages.

La première de couverture laisse à penser quant à elle que la bande dessinée est en noir et blanc mais ce n’est pas du tout le cas. La mise en couleur de Magali Paillat est d’ailleurs particulièrement réussie tout comme le dessin d’inspiration expressionniste d’Alexis Chabert qui reflète bien l’époque et le milieu dans lequel le dramaturge évolue.

Une BD à conseiller à ceux qui veulent en savoir un peu plus sur une figure majeure du théâtre français.

DIMBERTON, François, CHABERT, Alexis, PAILLAT, Magali, Sacha Guitry : Une vie en bande dessinée, Delcourt, 2017.

  Découvrez d’autres BD chez Noukette.

52 réflexions sur « Sacha Guitry : Une vie en bande dessinée -Dimberton, Chabert et Paillat »

  1. Il me tente avec beaucoup de modération cet album. Bien que Guitry soit au cœur de l’album, il y a dans l’ambiance graphique quelque chose qui me fait faire la moue. Quant à la pagination, tu mets le doigts sur ce que j’appréhendais : comment aborder correctement la vie bien remplie de cet homme en « si peu » de pages… Décidément, je ne suis pas certaine de me lancer…

    1. J’avoue que je ne l’aurais sans doute même pas ouvert si on ne m’en avait pas dit du bien. Je ne connaissais pas bien l’homme alors c’est peut-être également pour cette raison que j’ai apprécié.

    1. J’ai celle de Josephine Baker sur ma PAL. Et celle d’Olympe de Gouges au boulot aussi. Il va falloir que je me décide à leur faire un sort.

  2. C’est toujours intéressant de découvrir la destinée d’un personnage célèbre. Et Sacha Guitry me fait penser aux citations qu’on pouvait trouver à un moment donné dans les chocolats en papillote! Ce n’était pas forcément de très bon goût, le chocolat n’était pas inoubliable mais parfois il y avait un pétard dedans, ça m’a marquée. ^-^

    1. Je ne savais pas que l’on retrouvait ces aphorismes dans les chocolats ! Remarque, cela colle bien avec l’aspect populaire du personnage.

  3. Je suis comme toi, Sacha Guitry je ne connaissais pas grand chose mais savais pour ses multiples conquêtes féminines.
    Quand j’ai visité le Cimetière de Montmartre où se trouve sa tombe, le guide nous en avait parlé.

    Je ne suis pas sûre de lire cet album mais comme toi, j’aime quand la BD nous permet d apprendre!

      1. Si si et c’est super intéressant !
        La visite a duré environ 3h par un temps splendide et grâce au guide, nous avons eu plein de petites anecdotes sur le cimetière, son histoire, l appréhension de la mort et de l’inhumation au fil du temps, l’architecture, mais aussi sur les personnes enterrées.
        Si tu as l occasion d’aller à celui de Montmartre, tu « trouveras » Guitry donc, mais aussi Dalida, Michel Berger et France Gall, Michel Galabru, les frères Goncourt, la Goulue, Stendhal, Mr Godillot (inconnu mais la chaussure du nom, non!) et tant d’autres…
        Et ce n’est pas glauque du tout.

        On va aller au Père-Lachaise quand le beau temps reviendra 🙂

          1. J’habite loin de Paris et j’y passe une journée par an dans le meilleur des cas mais c’est noté. Tout cela me semble effectivement très intéressant.

          2. J’imagine que d’autres visites (guidées ou non) existent dans d’autres cimetières…. Certains figurent d’ailleurs dans les guides touristiques!

  4. Bien tentée, pour en apprendre plus sur ce personnage que je connais peu… J’aime bien l’idée des biographies en BD, plus digestes qu’un épais pavé… !

  5. Pourquoi pas ? J’aime bien les biographies en BD (ou pas d’ailleurs !) et Sacha Guitry était un personnage… Que je connaissais surtout pour sa réputation de misogyne !! Et le fait que ce soit un homme de théâtre aussi quand même.

  6. pas tentée sur ce coup là, j’avoue, mais je me connais, si je la croise je vais me souvenir de ce que tu en as dit et la prendre, alors je vais laisser faire le destin 😉

La parole est à vous !