Sexe et mensonges : la vie sexuelle au Maroc – Leila Slimani

Au Maroc, la vie sexuelle n’est pas aussi libre qu’en Occident, ce n’est pas un scoop. A travers ce livre qui propose de nombreux témoignages, l’écrivaine Leila Slimani  montre jusqu’à quel point…

Les relations sexuelles hors mariage sont punies par la loi et les femmes sont priées de préserver leur virginité pour leur mari. Les hommes, eux, sont libres de faire ce qu’ils veulent et ne s’en privent pas. Ils vont voir des prostitués ou des filles qui acceptent de coucher tout en portant un jugement négatif sur toutes celles que ne respectent pas la tradition. Une fille qui choisit de vivre seule, d’être libre et indépendante doit affronter le regard de la société. Et plus elle avance en âge, plus ce poids devient lourd. Ne parlons donc pas des homosexuels ou de l’IVG…

L’hypocrisie règne en maître au Maroc. Tout le monde sait que les lois du pays ne sont absolument pas respectées en ce qui concerne le sexe mais tout le monde fait comme s’il n’y avait aucun problème.  Les forces de l’ordre ferment les yeux dès lors que la sexualité se déroule dans l’espace privé. Elles tombent par contre sur le dos des prostituées ou des couples non mariés. Certaines femmes vont jusqu’à se faire recoudre l’hymen et à jouer les vierges effarouchées le jour de leur mariage pour sauver leur réputation et assurer leur avenir. La tension entre, d’une part, le désir de modernité et de liberté et, d’autre part, la tradition (ou la religion) est extrêmement difficile à vivre.

Deux options se présentent aux femmes : accepter le dictat de la société et être une mère et une épouse avant d’être un individu, c’est à dire renoncer à (une partie de) leur liberté. Ou s’affranchir des règles, des coutumes, du qu’en-dira-t-on tout en payant un lourd tribu.

En choisissant de lire ce livre plutôt que la BD qui en a été tirée, je m’attendais à quelque chose de plus complet. J’aurais aimé un peu plus d’analyse sociologique, quelque chose qui dépasse le recueil de témoignages pour s’approcher de l’essai. Ce n’est malheureusement pas le but de l’auteur. Elle le dit clairement en introduction.

Même si tous ces témoignages manquent un peu d’organisation, de lien, on  apprend beaucoup de choses en lisant Sexe et mensonges : la vie sexuelle au Maroc. On referme le livre en mesurant tout le chemin qu’il reste encore à accomplir au Maroc et dans d’autres pays musulmans. On comprend mieux certains regards portés sur nous, les occidentaux. Et on mesure à quel point il est important de continuer à lutter pour les droits des femmes en France et ailleurs. Parce que même si nous avons fait beaucoup de progrès, il en reste à accomplir et, surtout, il faut lutter pour ne pas faire marche arrière.

SLIMANI, Leila, Sexe et mensonges : la vie sexuelle au Maroc, Les Arènes, 2017.

12 réflexions sur « Sexe et mensonges : la vie sexuelle au Maroc – Leila Slimani »

  1. Je l’ai entendue discuter de ce livre avec Kamel Daoud dans un reportage télé. Je vois bien ce que tu veux dire. Une fois que l’on sait de quoi est fait ce livre, je pense qu’il est nécessaire de casser encore et toujours l’hypocrisie, mais c’est parfois désespérant …

    1. Elle a entièrement raison de mener ce combat et on ne peut que la soutenir. La forme m’a un peu déçue mais j’ai quand même découvert des choses que je ne soupçonnais pas.

  2. Ses 2 romans ont été un coup de coeur, je l’ai entendue présenter ce livre, je ne le lirai pas parce que justement , je n’aime pas les témoignages. Pourtant, il doit être édifiant…

  3. Tu préféreras peut-être la BD qu’elle a faite sur le même thème. J’ai beaucoup aimé la façon dont elle a traité le sujet sous cette forme « illustrée ».

    1. J’ai prévu de l’offrir à une jeune femme sous forme de BD. Je sais que le sujet l’intéressera et il me semble que ce format convient mieux au propos.

La parole est à vous !