« Sous l’étoile de la liberté » de Sylvain Tesson

En Union soviétique, de 1917 à 1991, des millions d’hommes (prisonniers politiques, juifs, mongols, bouddhistes…) furent condamnés au travail forcé dans les goulags. Certains d’entre eux se sont évadés pour conquérir leur liberté. Parfois, ils y ont laissé leur vie. Le climat et les régions hostiles à traverser étaient un obstacle de taille.

C’est sur leurs traces que Sylvain Tesson s’est lancé pendant huit mois, en 2003. Il a parcouru 6000 kilomètres à pied, à cheval ou à vélo de la Sibérie à l’Inde, en passant par la Mongolie et le Tibet. Ce n’est pas un exploit sportif qu’il raconte dans ce livre mais plutôt un cheminement sur une route beaucoup moins mythique que la route de la soie mais néanmoins très intéressante. Sylvain Tesson nous fait découvrir les régions qu’il a parcourues et les peuples qu’il a rencontrés. Il rend hommage à ces millions de prisonniers, victimes du totalitarisme, condamnés pour avoir été considérés comme des ennemis du progrès, mais qui n’ont pas renoncé à leur liberté.

Le photographe Thomas Goisque l’a rejoint à plusieurs reprises. Ses magnifiques photos illustrent le livre.

TESSON, Sylvain, Sous l’étoile de le liberté : six mille kilomètres à travers l’eurasie sauvage, Arthaud, 2005.
                                                

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :