« Sur la plage de Chesil » de Ian McEwan

Angleterre, 1962. Edward et Florence viennent de se marier et se retrouvent seuls dans une auberge du Dorset pour passer leur nuit de noce. Tous les deux vierges, ils sont terriblement mal à l’aise et ne savent pas comment se comporter : la révolution sexuelle n’est pas encore passée par là… Florence éprouve du dégoût pour la sexualité mais n’arrive pas à l’exprimer. Edward, lui, ne sait pas quelle attitude adopter face à cette femme qu’il aime et qu’il ne veut pas décevoir. L’alternance des points de vue permet au lecteur de comprendre les sentiments de l’un et de l’autre, de revenir sur leur enfance et leur histoire d’amour. Car il s’agit bien d’une histoire d’amour, mais elle est soumise à rude épreuve…

Sur la plage de Chesil est un beau roman, bien écrit, mais je n’ai pas accroché. Peut-être que cette histoire est bien trop éloignée de notre époque, je ne sais pas… Le dénouement m’a semblé un peu invraisemblable et tellement dommage !

Que ce billet ne décourage pas ceux qui veulent lire ce roman. Il peut plaire, j’en suis persuadée. La preuve chez Amanda, Keisha, Levraoueg, Sylvie, BelleSahi. Les avis de Brize et de Stephie sont plus réservés.

MCEWAN, Ian, Sur la plage de Chesil, Gallimard, 2008.

20 réflexions sur « « Sur la plage de Chesil » de Ian McEwan »

  1. J’ avais bien aimé même si la fin n’est pas très crédible ( pas si facile à cette époque là ) … elle est peut-être faite pour bien marquer jusqu’ à quelle extrémité peut amener l’ incompréhension dûe au manque de communication …

  2. Je n’avais pas accroché non plus, n’arrivant pas à croire à cette histoire (et ça me rassure de constater que je ne suis pas la seule, car les avis très positifs sont plus que nombreux !).

  3. Je suis toujours très attirée par les thèmes de ses romans et toujours déçue par la façon dont il les a traité (« Délire d’amour » et « Un bonheur de rencontre »).

  4. @La Pyrénéenne : oui, je suis d’accord avec toi mais je me demande comment on peut s’enfermer dans le refus de communiquer à ce point.
    @Brize : oui, effectivement je n’ai lu que des avis positifs ou presque.
    @Aifelle : j’imagine bien !
    @Stephie : je te rajoute en lien.
    @Keisha : je pense aussi qu’une telle histoire pourrait avoir existé mais la fin, je sais pas, ça me parait peu crédible.
    @Anne : je n’ai jamais lu d’autres livres de cet auteur.
    @Florinette : bon week-end plein de lectures à toi aussi.
    @In cold Blog : merci pour l’info !
    @Kathel : tu te feras ton propre avis, c’est le mieux !
    @Flo : il risque de rester longtemps dans la LAL alors !

  5. Ce livre me tentait beaucoup, mais ton avis n’est pas le premier à me faire hésiter. Du coup, je commencerai sûrement ma découverte de cet auteur par un autre de ses titres.

  6. Dommage ! J’en garde vraiment un bon souvenir de lecture. J’y repense comme à une nouvelle, qui témoigne d’une époque révolue. Mais je n’ai tuojours rien lu d’autre du même auteur…

  7. j’avais vraiment beaucoup aimé expiation, mais j’ai été déçue par Samedi, et je n’ai pas eu envie de livre celui-ci… je persiste, et passe encore

  8. Bonjour Saxaoul, je suis contente de lire un billet pas très positif sur un roman qui m’a laissée indifférente. J’en attendais beaucoup et j’ai été déçue.Bonne après-midi.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :