Sur le chemin des Ducs – Bernard Ollivier

J’ai découvert Bernard Ollivier il y a quelques années alors que je préparais un voyage en Asie Centrale. Les trois tome de sa Longue marche sur la route de la Soie m’ont permis de rêver au trek que j’allais faire et aux magnifiques monuments que j’allais découvrir… Quand j’ai vu qu’il venait de sortir un nouveau livre racontant une randonnée sur le chemin des Ducs de Normandie, de Rouen au Mont-Saint-Michel, je n’ai pas pu résister ! Je connais la plupart des lieux qu’il évoque ici, je les ai quittés il y a quelques années maintenant, j’y ai beaucoup de souvenirs alors forcément, cette lecture a pour moi une saveur particulière…

Ancien journaliste à la retraite, Bernard Ollivier ne s’ennuie pas pour autant. Il est président de l’association Seuil qui aide des jeunes en situation très diffcile à retrouver un équilibre, notamment pas le biais d’une longue marche dans un pays étranger. Son emploi du temps est tellement chargé qu’il a dû parcourir les quelques 300 kilomètres qui séparent Rouen du Mont-Saint-Michel en plusieurs étapes. Sa compagne l’accompagnait parfois, ce qui est inhabituel pour cet adepte de la marche en solitaire.

« En 2011, l’urgence et un agenda chargé m’avaient trop longtemps ligoté à une chaise. J’avais envie de retrouver les bonheurs de la randonnée, les rencontres, les bonnes fatigues, les minuscules et merveilleuses surprises que procure la marche lente, lesté d’un sac où ne trouvent place que quelques frusques et une gourde d’eau rarement fraîche, l’esprit libéré des scories d’une société qui nous bouscule par cent obligations, nous étouffe avec mille objets superflus.

La marche est physique et vous éprouve, elle est spirituelle et vous élève. Il y a un certain égoïsme dans le désir de partir. Mais le paradoxe du marcheur solitaire est qu’elle le conduit à la rencontre, à l’échange, au partage, au savoir. Le bonheur vient en marchant. Avancer guérit de tout. La pluie, le vent, le gel et le soleil lavent de l’engourdissement du quotidien. » p. 11

Dans Sur le chemin des Ducs, Bernard Ollivier évoque l’histoire des lieux qu’il traverse et décrit avec beaucoup de poésie la nature qui l’entoure. On est bien loin des ouvrages commerciaux sur la randonnée comme on en voit trop souvent en ce moment, succès du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle aidant… L’auteur n’est pas pressé, il prend le temps de profiter de la vie, de réfléchir, d’échanger avec les gens si l’occasion se présente. Il faut dire que la Normandie a bien changé depuis son enfance. Les bocages, la vaches et les foêts sont toujours là mais les villes et les habitations ne sont plus les mêmes.

Un doux parfum d’enfance m’a accompagnée tout au long de ces 150 pages. Une certaine nostalgie sans doute aussi. Je croyais bien connaître l’histoire de ma région natale mais finalement, je me suis aperçue que Bernard Ollivier avait encore des choses à m’apprendre.

Et puis, surtout, ce livre m’a donné envie de ressortir mes vieilles chaussures de rando. Avec une petite fille de quatre ans, marcher est un peu compliqué mais nous avons déjà fait quelques tentatives. On est bien loin des journées de marche que nous faisions avant, le plaisir est différent. Profiter de la nature, partager des moments en famille, faire découvrir des choses à un enfant, c’est aussi un vrai bonheur. Et puis, je sais au fond de moi-même que le jour où notre jolie demoiselle prendra son envol viendra plus vite qu’on ne le pense. Et ce jour là, nous rechausserons sans doute nos godillots pour de courtes ou de longues marches !

OLLIVIER, Bernard, Sur le chemin des Ducs, Phébus, 2013.

9 pensées sur “Sur le chemin des Ducs – Bernard Ollivier”

  1. Voilà le genre d’ouvrage que j’adore lire en été. J’ai encore un titres de cet auteur d’ailleurs sur ma PAL mais je n’arrive pas à me rappeler du titre… Je vais aller de ce pas voir si je le retrouve dans ma bibliothèque ;0)

  2. J’ai eu ce livre pour l’opération masse critique il va donc être mon livre de chevet très rapidement.
    J’ai lu de cet auteur le recueil de nouvelles : Nouvelles d’en bas que j’ai apprécié et j’ai depuis longtemps le tome un de Longue marche dédicacé !
    J’aime marcher et lire alors ça va sans doute me plaire.
    Bisous

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :